NOUVELLES

Droits TV du foot français: l'effet PSG attendu

03/04/2014 11:22 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

Les droits audiovisuels du football français pour la période 2016-20 devraient être attribués vendredi par la Ligue professionnelle (LFP), qui espère profiter de la concurrence entre deux chaînes, BeIN Sports et Canal+, et de la réussite du Paris SG pour obtenir un pactole record.

Cette décision est très attendue par les clubs français de 1re et 2e divisions, presque tous en difficulté financière, et par les diffuseurs pour lesquels le football est un enjeu majeur.

L'appel d'offres anticipé (il était plutôt attendu à l'automne 2015) a été lancé le 6 mars par le président de la LFP Frédéric Thiriez, bien décidé à profiter d'un contexte sportif "optimal" et de la guerre désormais acharnée que se livrent Canal et BeIN pour obtenir nettement plus que les 607 millions d'euros annuels versés actuellement par les diffuseurs.

La LFP estime en effet qu'avec des clubs comme le Paris SG ou Monaco et des joueurs du calibre d'Ibrahimovic, Falcao, Cavani ou Thiago Silva, la L1 doit se rapprocher des championnats d'Espagne (750 millions pour les droits domestiques et internationaux) ou d'Allemagne (675 millions). L'Italie (960 millions) et surtout l'Angleterre (1,7 milliard d'euros) restent intouchables.

L'instance considère aussi que cet appel d'offres offrira aux clubs "plus de visibilité financière". La Ligue a fixé un prix de réserve global, qu'elle garde secret. S'il est atteint, elle attribuera automatiquement tous les droits. Si ce n'est pas le cas, elle est libre de valider ou non les différentes offres.

stt/pgr/gv/ep/ig

PLUS:hp