NOUVELLES

AfSud: moins de pauvreté mais des inégalités qui se perpétuent

03/04/2014 06:50 EDT | Actualisé 03/06/2014 05:12 EDT

L'Afrique du Sud est parvenue à réduire la pauvreté, un mal touchant environ 45% des habitants en 2011 notamment grâce aux allocations enfants et vieillesse, mais les inégalités se perpétuent, selon un rapport statistique officiel paru jeudi.

"Malheureusement, bien que le niveau de pauvreté s'améliore, les inégalités dans notre société restent un sérieux problème", souligne ce rapport de l'agence nationale des statistiques Stats SA, qui porte sur la période 2006 à 2011.

Première économie africaine, l'Afrique du Sud comptait en 2011 quelque 23 millions de personnes disposant de moins de 620 rands par mois (43 euros au cours actuel), le minimum nécessaire à l'époque pour manger et s'acheter des biens de premières nécessités.

Cela signifie que 45,5% des Sud-Africains (54% parmi la majorité noire et près de 70% en zones rurales) souffraient de la pauvreté, contre 57,2% en 2006, selon Stats SA.

L'extrême pauvreté, définie comme le fait de ne pas avoir assez d'argent pour manger à sa faim, a également reculé sur la période, affectant environ 10 millions de Sud-africains, soit 20,2% de la population contre 26,6% en 2006.

Le système d'aide sociale, qui s'est massivement démultiplié depuis 2000, passant de 3 à 15 millions d'allocataires, a joué un rôle clé dans cette évolution.

"Conçue initialement comme une mesure à court terme face à la pauvreté, les allocations sociales sont devenues de façon croissante une source de revenu en Afrique du Sud", souligne le rapport. En particulier, dans les provinces rurales souffrant d'un chômage chronique, Limpopo, Cap oriental ou KwaZulu-Natal.

D'autres facteurs ont cependant contribué à améliorer le revenus de certains ménages: des hausses salariales supérieures à l'inflation et une dépendance croissante au crédit.

Héritage du régime d'apartheid qui avait exclu la majorité noire, les inégalités demeurent à "un niveau élevé, parmi les plus élevés au monde", souligne par ailleurs Stats SA.

Le coefficient de Gini mesurant les différence de revenu entre foyers atteint 0,69 en 2011 en Afrique du Sud, sur une échelle de 0 à 1. Le zéro correspond à l'absence d'inégalités.

"Peu de choses ont changé durant les années observées (2006 à 2011). A long terme, si l'on veut atteindre l'objectif d'un coefficient de Gini de 0,6 en 2030, l'accent doit être davantage mis sur les problèmes structurels qui perpétuent les inégalités dans le pays", souligne Stats SA.

clr/liu/hm

PLUS:hp