NOUVELLES

Sainte-Marie-Saint-Jacques : le PQ veut y rester, QS veut y entrer

02/04/2014 11:57 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Bien des électeurs dans Sainte-Marie-Saint-Jacques le savent : la lutte entre les candidats du Parti québécois et de Québec solidaire est serrée. Y a-t-il aussi une guerre d'affiche qui témoigne de cette rivalité?

Un reportage de Anne-Louise Despatie Twitter Courriel

De nouvelles affiches jaunes font référence au slogan de Québec solidaire, qui invite à voter avec sa tête, mais l'adresse proposée mène directement au candidat du PQ, Daniel Breton.

En revanche, le candidat péquiste s'insurge de voir que des collants indiquant que sa candidature est retirée ont été apposés sur ses pancartes électorales au cours de la fin de semaine.

Aux élections de 2012, Daniel Breton avait remporté 36 % des voix, alors que Manon Massé récoltait 25 % du suffrage, pour un écart de moins de 3000 voix.

Les électeurs expriment souvent les mêmes raisons de voter pour l'un ou l'autre des deux candidats.

En plein centre-ville, la circonscription de Saint-Jacques a longtemps été celle d'André Boulerice. Elle est donc considérée comme un fief péquiste. Les enjeux sociaux y sont nombreux : pauvreté, itinérance, immigration, mais aussi économie et environnement.

Le tissu social de cette circonscription est très diversifié puisqu'il englobe une partie du Plateau-Mont-Royal, du Vieux-Montréal et du village gai.

Daniel Breton doit défendre des positions du gouvernement péquiste qui ont écorché les principes de certains électeurs préoccupés d'environnement.

*** Pour écouter l'extrait sur un appareil mobile, cliquez ici

Manon Massé, qui se présente pour une cinquième foisdans la circonscription, doit quant à elle convaincre des électeursqui voient une campagne polarisée, et tente de les inciterà jongler avec l'idée d'un vote stratégique.

*** Pour écouter l'extrait sur un appareil mobile, cliquez ici

PLUS:rc