NOUVELLES

Mise en garde de scientifiques contre le vaccin Gardasil

02/04/2014 05:40 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Des scientifiques lancent une mise en garde contre le vaccin Gardasil, destiné à protéger contre le cancer du col de l'utérus.

Une chercheuse de l'Université de la Colombie-Britannique, Lucija Tomljenovic, indique que le vaccin n'est pas plus efficace que les autres méthodes de prévention et qu'il comporte des risques. Elle affirme même que l'efficacité du vaccin sur la prévention du cancer du col de l'utérus reste à démontrer.

Mme Tomljenovic indique qu'il faut environ 15 à 20 ans avant que ce type de cancer se développe, alors que la plupart des études ont un recul de 6 à 7 ans au maximum.

En France, en novembre dernier, une première plainte pénale a été déposée contre l'entreprise franco-américaine Sanofi Pasteur MSD, qui commercialise le vaccin, et l'agence française du médicament ANSM. La victime, aurait développé une inflammation du système nerveux après une injection de Gardasil. Cette plainte a été suivie d'une dizaine d'autres. Vingt-cinq nouvelles plaintes devraient être déposées avant la fin du mois.

Parmi les effets secondaires les plus fréquemment observés figurent entre autres la sclérose en plaques, le lupus et une inflammation du système nerveux central.

Tous les pays qui recommandent le vaccin aux adolescentes, à l'exception du Japon, affirment toutefois toujours que le bénéfice apporté par le vaccin reste supérieur au risque encouru.

Aux États-Unis, le vaccin est même recommandé chez les jeunes garçons.

Le Japon a de son côté décidé l'an dernier de ne plus recommander le vaccin.

PLUS:rc