NOUVELLES

Mexique: le responsable du PRI de Mexico écarté en raison d'un scandale sexuel

02/04/2014 06:38 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), au pouvoir au Mexique, a écarté de ses fonctions mercredi son responsable pour la ville de Mexico après une révélation journalistique sur l'embauche de jeunes femmes comme secrétaires à condition d'accepter des relations sexuelles.

Dans un communiqué, le secrétariat national du PRI réclame aux autorités judiciaires de la capitale une enquête "rapide et exhaustive" sur le reportage diffusé ce mercredi par MVS Radio lors de la tranche de l'émission de sa journaliste vedette Carmen Aristegui.

Le président du PRI de la ville de Mexico, México, Cuauhtémoc Gutierrez, a été écarté de ses fonctions le temps que durera l'enquête, a indiqué le parti. Gutiérrez est intervenu en cours d'émission pour nier les accusations portées contre lui.

Le reportage de MVS Radio contient une série d'enregistrements pris clandestinement par une de ses journalistes, qui s'est fait passer pour une aspirante au poste de travail proposé par annonces sur l'internet et adressées à des femmes âgées entre 18 et 32 ans.

Selon ces enregistrements, l'entretien d'embauche s'est déroulé dans un local du parti sous la responsabilité d'une femme qui a expliqué à la journaliste infiltrée que pour être embauchée elle devrait avoir des relations sexuelles avec Gutierrez.

La journaliste a raconté qu'elle avait ensuite été menée avec d'autres femmes dans les bureaux de Gutierrez et qu'elles ont "défilé en tenue légère, la majorité avec décolleté" devant le responsable politique qui les observait assis derrière son bureau.

Selon l'émission, les candidates acceptant les conditions sont embauchées comme secrétaires ou réceptionnistes. Elles seraient actuellement entre 12 et 15, payées par le parti.

Le Parti de la révolution démocratique (PRD, gauche) qui dirige la ville de Mexico depuis 1997, a exigé lui aussi une enquête sur cette affaire.

gbv/jcb/mpd

PLUS:hp