NOUVELLES

Les carabiniers italiens lancent une application "anti vol d'oeuvres d'art"

02/04/2014 12:39 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Experts mondiaux dans l'art de retrouver des oeuvres volées, les carabiniers italiens vont lancer prochainement une application pour smartphones et tablettes, unique en son genre, permettant aux citoyens de "collaborer activement" avec eux.

Cette application, intitulée "iTPC" et disponible sur AndroidMarket et AppleStore, a été "pensée et créée pour le citoyen", a expliqué mercredi le général Mariano Mossa, à la tête des carabiniers (gendarmes) en charge du patrimoine culturel ("Tutela Patrimonio Culturale", TPC).

Le général Mossa a fait cette annonce lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a révélé que les carabiniers avaient retrouvé, après une enquête rocambolesque, deux toiles de Gauguin et Bonnard volées à Londres en 1970 et estimées à des millions d'euros.

L'application qui sera bientôt lancée "représente une nouveauté absolue pour ceux qui souhaiteraient apporter leur propre contribution à la lutte contre les crimes liés au patrimoine culturel", a déclaré le général Mossa, rappelant que 60% des Italiens possèdent un smartphone ou une tablette numérique.

Cette application, qui "combine l'excellence du travail des carabiniers aux nouvelles technologies" selon le ministre de la Culture, Dario Franceschini, possède quatre fonctionnalités.

Il sera possible de consulter les notices de recherche émises par les carabiniers, qui gèrent la plus grande banque de données au monde d'oeuvres d'art volées (quelque 5,7 millions d'objets).

En outre, l'utilisateur de cette application pourra, en photographiant une oeuvre sur laquelle il a des doutes, envoyer ce cliché aux carabiniers qui, en temps réel, effectueront la comparaison avec leur banque de données.

Une autre fonctionnalité permettant "une contribution formidable des citoyens à l'action des carabiniers", selon les termes de M. Franceschini, consiste en la création d'une "carte d'identité des oeuvres d'art" ("Object ID").

"Chaque propriétaire d'une oeuvre, quelle qu'elle soit, pourra créer son document d'identité", en la photographiant et la décrivant soigneusement via l'application.

A terme, l'identification précise de chaque oeuvre d'art existant dans les maisons italiennes, en plus de celles des musées, institutions culturelles et églises, permettra de limiter leurs trafics et donc leurs vols, espèrent les carabiniers.

Enfin, une dernière fonction de l'application permettra tout simplement de contacter et géolocaliser l'office TPC le plus proche de l'utilisateur, à qui il pourra demander des informations ou dénoncer un vol.

lrb/mle/plh

PLUS:hp