NOUVELLES

Le pétrole termine en baisse à New York dans un marché surveillant la Libye

02/04/2014 03:13 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Les cours du pétrole new yorkais ont légèrement reculé mercredi, hésitant entre la possibilité d'un regain de production en Libye et l'annonce d'une baisse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mai a baissé de 12 cents sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 99,62 dollars.

Le marché s'est replié car "on a le sentiment que des négociations politiques en Libye vont peut-être aboutir à la réouverture des terminaux pétroliers et à une nette hausse des exportations", a indiqué Adela Khadir, courtière à SCS Commodities. "Il n'y a rien d'officiel pour l'instant mais selon nos sources, le gouvernement libyen a confirmé l'existence de discussions", a-t-elle ajouté.

Le secteur pétrolier libyen est très perturbé depuis l'été à cause de divers mouvements de protestation qui ont fait chuter drastiquement la production, estimée en temps normal à 1,5 million de barils par jour.

"Sur le baril de Brent, on est passé pour la première fois depuis novembre sous le seuil des 104 dollars" en cours de séance suite à ces informations, selon la spécialiste.

La baisse des cours a toutefois été limitée par d'autres éléments de nature à faire monter les prix, comme la baisse surprise des stocks de brut aux Etats-Unis.

Selon le département américain à l'Énergie (DoE), ces réserves de brut ont en effet reculé de 2,4 millions de barils lors de la semaine achevée le 28 mars, alors que les analystes tablaient sur une augmentation de 700.000 barils.

"C'est la première fois en onze semaines que les stocks n'ont pas baissé. Mais le marché ne s'est pas affolé car on sait que ce recul est principalement lié à la fermeture pendant quatre jours du Houston Ship Channel", un important couloir de navigation du port de Houston, au Texas (sud des Etats-Unis), suite à une collision entre une barge et un navire, a souligné Adela Khadir.

Les indicateurs du jour aux Etats-Unis étaient aussi plutôt positifs entre la nette hausse en mars des créations d'emplois dans le secteur privé rapportée par la société ADP, et la progression plus forte qu'anticipé en février des commandes reçues par les industries manufacturières. Ces données font espérer un regain de vigueur de la consommation énergétique dans le pays.

jum/sl/are

PLUS:hp