NOUVELLES

Le Londres de demain avec ses 236 nouveaux gratte-ciel présenté dans une exposition

02/04/2014 12:32 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Pour accueillir dix millions d'habitants en 2030, Londres s'apprête à connaître un bouleversement de son paysage avec la poussée de 236 gratte-ciel, présentés dans une exposition qui s'ouvre jeudi dans le centre de Londres.

Baptisée "London's Growing Up !" (la croissance vers le ciel de Londres), cette exposition gratuite a été créée par la New London Architecture (NLA), un club de réflexion fondé en 2005 pour fournir une information indépendante sur la construction immobilière à Londres.

A quelques centaines de mètres de Centre Point, l'un des premiers gratte-ciel de la capitale britannique, édifié dans les années soixante et d'une hauteur de 116 mètres, les visiteurs sont accueillis par une immense carte horizontale en 3D révélant le Londres vertical actuel et à venir.

L'emplacement de chacun des 236 gratte-ciel de plus de 20 étages en cours de construction ou prévus y est représenté.

Près de 80% de ces nouvelles tours auront un usage résidentiel et seront construites essentiellement dans les quartiers de la City (centre), de Canary Wharf (est) et le long de la rive sud de la Tamise, notamment à South Bank.

Les projets architecturaux sont détaillés quartier par quartier, et plus de 70 des nouveaux immeubles sont présentés en détails, maquette, fiche technique, vidéo et photos à l'appui. D'un clic, chacun peut visualiser certains quartiers avec ou sans ces tours.

"L'exposition présente le portrait passé, présent et futur du paysage Londres", a déclaré mercredi le curateur de l'exposition, Peter Murray.

"Londres croît, sa population pourrait atteindre les 10 millions en 2030 (au lieu de 8,1 millions recensés en 2011 NDLR) et en ce moment, la ville doit faire face à un véritable déluge de pressions pour permettre la création de gratte-ciel", a-t-il ajouté.

En tant que président de la NLA, Peter Murray a lancé un appel au maire de la ville, Boris Johnson, pour qu'il crée une commission spéciale afin de "contrôler la qualité de ces nouveaux immeubles".

La NLA indique également qu'un récent sondage d'Ipsos Mori, qu'elle a commandité, a montré que 56% des Londoniens préfèrent ne pas vivre dans ce type d'immeubles.

L'exposition revient aussi sur le contexte de réalisation de certaines des créations les plus emblématiques de la ville comme le Shard, plus haut gratte-ciel d'Europe, ou le Gherkin (cornichon) en forme d'ogive.

Exposition du 3 avril au 12 juin (newlondonarchitecture.org).

mc/dh/jls

PLUS:hp