NOUVELLES

Le chef des observateurs de l'OSCE fraichement accueilli dans l'est de l'Ukraine

02/04/2014 02:00 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Le chef de la mission d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a été fraichement accueilli mercredi à Kharkiv, dans l'est russophone de l'Ukraine, a constaté une journaliste de l'AFP.

Adam Kobieracki a notamment été interrompu lors d'une conférence de presse par un petit groupe de protestataires, dont un représentant a lu un texte accusant l'OSCE de "double standards", de "propager le fascisme et le nazisme en Ukraine" et de "reconnaître les autorités illégitimes de Kiev", en allusion au pouvoir de transition installé après le renversement fin février du président pro-russe Viktor Ianoukovitch.

"Voici les personnes qui ont conduit l'Ukraine au point où son indépendance est en question. Tout le monde ne pense pas de la sorte", a répliqué une femme dans l'assistance.

"Nous ne sommes pas des espions, nous sommes des amis", avait auparavant assuré M. Kobieracki. A des questions répétées des journalistes locaux sur des accusations d'agressions contre des manifestations pro-russes par des militants nationalistes, le responsable a répondu que "nous sommes là pour écouter toutes les parties possibles".

"Malheureusement, vu les tensions à ce point de la crise, la société est profondément divisée", a déclaré le chef de mission à l'AFP. "Ce sera notre défi, car nous devons faire un rapport objectif, impartial, ce qui veut dire parler à tout le monde".

Les premiers observateurs de la mission de l'OSCE - composée d'une centaine d'observateurs et dont le nombre pourrait monter jusqu'à 500 - ont été déployés le 25 mars.

Moscou a exclu qu'ils se rendent en Crimée, la péninsule de la mer Noire qui a été rattachée à la Russie le mois dernier, ce que Kiev et les Occidentaux refusent de reconnaitre et considèrent comme une annexion pure et simple.

Les observateurs doivent notamment se rendre dans les villes de Kherson, Odessa, Lviv, Ivano-Frankivsk, Kharkiv, Donetsk, Dnipropetrovsk, Tchernivtsi et Lougansk. Le siège de la mission est à Kiev.

fb/so/rhl

PLUS:hp