NOUVELLES

La France a un nouveau gouvernement

02/04/2014 05:58 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Assermenté depuis moins de 24 heures, le nouveau premier ministre français Manuel Valls a dévoilé les membres de son gouvernement mercredi matin.

Le gouvernement subit une cure minceur, passant de 38 à 16 ministres. Le noveau cabinet ministériel respecte la parité homme-femme.

Seulement deux nouvelles figures font leur apparition au sein du gouvernement remanié pendant que les ténors du gouvernement Laurent Fabius, Jean-Yves Le Drian et Christiane Taubira conservent leurs fonctions respectivement aux Affaires étrangères, à la Défense et à la Justice.

L'ancienne compagne de François Hollande - et mère de leurs quatre enfants - Ségolène Royale revient au gouvernement. Candidate malheureuse des élections présidentielles de 2007, Mme Royale retrouve le ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie qu'elle avait occupé en 1992. Quant à l'autre nouveau venu, François Rebsamen, il hérite du ministère de l'Emploi, du Travail du Dialogue social.

Manuel Valls, ancien ministre de l'Intérieur, a été chargé par le président François Hollande de renouveler le gouvernement après la déconfiture du Parti socialiste lors des élections municipales, dimanche, et la démission du gouvernement du précédent premier ministre Jean-Marc Ayrault, lundi.

L'Élysée a présenté cette équipe comme « l'un des gouvernements les plus resserrés de la Ve République, composé de personnalités ayant de l'expérience, certains bénéficiant d'une surface politique permettant de porter avec force leurs dossiers ».

  • Économie : Arnaud Montebourg
  • Finances et Comptes publics : Michel Sapin
  • Travail, Emploi et Dialogue social : François Rebsamen
  • Logement : Sylvia Pinel
  • Intérieur : Bernard Cazeneuve
  • Affaires étrangères : Laurent Fabius (reconduit)
  • Justice : Christiane Taubira (reconduite)
  • Défense : Jean-Yves Le Drain (reconduit)
  • Écologie, Développement durable et Énergie : Ségolène Royal
  • Éducation nationale et Recherche : Benoît Hamon
  • Affaires sociales : Marisol Touraine (reconduite)
  • Droits des femmes, Ville et Jeunesse : Najat Vallaud-Belkacem (reconduite)
  • Culture et Communications : Aurélie Filippetti (reconduite)
  • Agriculture : Stéphane Le Foll (reconduit) - cumule aussi la tâche de porte-parole du gouvernement
  • Décentralisation, Réforme de l'État et Fonction publique : Marilyse Lebranchu (reconduite)
  • Outre-mer : George Pau-Langevin

Le nouveau premier ministre a offert le ministère au parti Europe Écologie-Les Verts, mais ces derniers ont décliné l'offre et tourné le dos au gouvernement. Ils sont ainsi écartés du gouvernement, eux qui comptaient deux ministres dans l'ancienne mouture. Le premier ministre Valls devra rallier l'EELV en avril en prévision du vote sur le « pacte de solidarité », un accord entre le gouvernement et les entreprises basé sur une baisse des charges en échange d'embauches. Plusieurs écologistes ont d'ores et déjà indiqué s'opposer à ce projet. 

Le soutien des écologistes revêt une importance particulière puisque le gouvernement socialiste ne dispose que d'une courte majorité absolue à l'Assemblée nationale.

Outre les écologistes, la composition du nouveau gouvernement a mécontenté la garde rapprochée du président François Hollande. Avec Stéphane Le Foll et François Rebsamen à sa tête, cette faction du parti a tenu à « rappeler au premier ministre qu'il y a des amis de François Hollande au gouvernement ».

Quant à l'opposition de droite, Jean-François Copé se dit inquiet par le peu de changement que présente le nouveau gouvernement.

PLUS:rc