NOUVELLES

"Grands progrès" dans la lutte contre les maladies tropicales négligées

02/04/2014 02:31 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

L'initiative internationale pour éradiquer 10 maladies tropicales négligées a obtenu de nouveaux financements et assuré mardi que ce récent partenariat public-privé avait réalisé des "grands progrès".

Cette initiative, lancée à Londres en janvier 2012, réunit 13 grands laboratoires pharmaceutiques, des organisations internationales du secteur de la santé, des fondations et donateurs privés et des gouvernements des pays touchés.

La maladie du sommeil, la filariose lymphatique, la lèpre, le ver de Guinée, la bilharziose, la maladie de Chagas sont notamment visés.

"Le collectif a fait des grands progrès en accélérant les efforts pour atteindre les objectifs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) visant à enrayer ou à éliminer un certain nombre de ces maladies d'ici la fin de la décennie", apprend-on dans un communiqué diffusé alors que les responsables mondiaux de l'initiative se sont réunis mardi à l'Institut Pasteur à Paris.

Plusieurs partenaires ont annoncé de nouveaux financements pour combattre les maladies tropicales négligées (NTD).

Un montant de 120 millions de dollars a été réuni pour renforcer la lutte contre les vers parasites, dont notamment 50 millions venant de la Children's Investment Fund Foundation (CIFF) et 50 millions de la Fondation Bill & Melinda Gates.

De son côté, la Banque mondiale s'est engagée à hauteur de 120 millions de dollars supplémentaires pour aider à atteindre l'objectif de contrôle et d'élimination des maladies tropicales négligées en Afrique.

Un rapport publié à l'occasion de la rencontre de Paris fait ressortir que les compagnies pharmaceutiques ont rempli 100% des demandes de médicaments ainsi que la prise en charge des programmes de lutte contre les NTD par les pays d'endémie.

"En 2013, pour la première fois, il n'y pas eu une seule rupture de stock", a déclaré à l'AFP le directeur général de Sanofi, Chris Viehbacher.

Cependant, "traiter des maladies négligées, ce n'est pas simplement un problème de médicament", a expliqué M. Viehbacher, en soulignant l'importance de toute la chaîne passant par le diagnostic du patient, sa prise en charge par un professionnel de santé, et le suivi de pharmacovigilance après le traitement.

"Tout cela demande une logistique qui est souvent difficile" à mettre en oeuvre dans les pays concernés, a-t-il relevé. Mais ces solutions de distribution et d'accès aux soins pour les maladies négligées pourront ensuite servir dans d'autres cas, a-t-il estimé.

Sanofi s'est pour sa part engagé à éliminer la maladie du sommeil d'ici 2020. "On est sur le bon chemin", a assuré M. Viehbacher. Pour y parvenir, le laboratoire développe un traitement par comprimé, qui sera beaucoup plus simple d'utilisation que le traitement actuel par perfusion.

"Les progrès extraordinaires que nous avons constatés ces deux dernières années sont la preuve du pouvoir du partenariat et de la générosité des entreprises qui se sont engagées dans le cadre de la Déclaration de Londres", a commenté la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, citée dans le communiqué.

"Le terme +négligées+ dans l'expression +maladies tropicales négligées+ va disparaître grâce aux engagements des partenaires des secteurs public et privé", a déclaré de son côté Bill Gates, co-président de la Fondation Bill & Melinda Gates. "Si nous restons concentrés, nous pouvons atteindre les objectifs de la Déclaration de Londres en 2020", a-t-il ajouté.

sbo/dlm/nou/jeb

SANOFI

PLUS:hp