NOUVELLES

France: deux ministères revendiquent le Commerce extérieur

02/04/2014 10:14 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Deux ministères français, l'Economie d'Arnaud Montebourg et les Affaires étrangères de Laurent Fabius ont revendiqué mercredi les compétences relevant du Commerce extérieur, peu après l'annonce de la composition du nouveau gouvernement de Manuel Valls.

"Le Commerce extérieur est dans le champ des attributions de Laurent Fabius", a déclaré à l'AFP un responsable du Quai d'Orsay sous couvert d'anonymat.

"Pour nous, la passation de pouvoirs" entre Arnaud Montebourg et Nicole Bricq, ex-ministre au Commerce extérieur du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, "se fait demain (jeudi) à 10H00 à Bercy", siège du ministère de l'Economie, a répliqué un responsable au sein de ce dernier ministère.

Jusqu'à présent, le Commerce extérieur (importations et exportations françaises) était de la compétence de Bercy et un rattachement au Quai d'Orsay serait une première depuis 1958.

"Les décrets d'attribution des compétences des ministres sont en cours de rédaction et c'est très délicat car des pans de Bercy vont passer sous le contrôle du Quai d'Orsay", avait expliqué en début d'après-midi à l'AFP un autre responsable du ministère des Affaires étrangères.

Depuis qu'il a pris en 2012 ses fonctions de chef de la Diplomatie, Laurent Fabius, 67 ans, ex-Premier ministre (1984-1986) et ancien ministre du Budget (1981), de l'Industrie et de la Recherche (1983), de l'Economie et des Finances (2000), a fait de la "diplomatie économique" le fer de lance de son action internationale.

Figurant parmi les personnalités du gouvernement les plus populaires, il s'est façonné une image de professionnel aguerri sous l'ère Ayrault, marqué par les couacs de "jeunes" ministres inexpérimentés.

Arnaud Montebourg, 51 ans, a mis de son côté tout son poids depuis près de deux ans dans la défense du "made in France" et de l'industrie, convainquant un secteur qui ne lui était pas acquis, mais au prix de fréquentes brouilles avec les services du Premier ministre.

Ex-ministre du simple Redressement productif, il est promu dans le gouvernement Valls au rang de ministre aux commandes d'un grand pôle regroupant Economie, Redressement productif et Numérique.

Lors de son mandat, Arnaud Montebourg a oeuvré au sauvetage d'entreprises et multiplié les coups de gueule contre l'euro fort, pesté contre "l'intégrisme" de Bruxelles ou s'en est pris aux banques pour leur soutien jugé insuffisant aux entreprises.

bur-prh/cf/fw

PLUS:hp