NOUVELLES

Des sénateurs américains qualifient de comportement criminel les rappels de GM

02/04/2014 09:22 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT

Les sénateurs américains passent à l'attaque et accusent General Motors (GM) de comportement « criminel » en lien avec les rappels tardifs de plusieurs millions de véhicules pour des pièces défectueuses responsables de la mort de 13 personnes.

Au second jour de son audition, la patronne de GM, Mary Barra, a été mercredi la cible d'une avalanche de critiques de la part des élus.

La sénatrice républicaine du New Hampshire, Kelly Ayotte, a parlé d'un « aveuglement criminel ».

« Plus j'écoute et plus je regarde ces documents, plus je suis convaincu que GM s'expose à des poursuites pénales », a ajouté pour sa part Richard Blumenthal, sénateur démocrate du Connecticut, faisant référence à des courriers internes du groupe montrant que le groupe était bien au courant du problème.

La sénatrice démocrate Claire McCaskill reproche à GM « une culture de la dissimulation ».

Les sénateurs ont également mis en doute les promesses de Mary Barra, qui s'est engagée mardi à plus de transparence.

Les élus se sont étonnés qu'après tant de temps, personne n'en ait encore payé le prix.

GM a vendu des millions de véhicules depuis une dizaine d'années. Ces véhicules étaient équipés d'une pièce défectueuse.

Quelque 2,6 millions de Chevrolet Cobalt, Pontiac 5, Saturn Ion, Saturn Sky, et Solstice, produits entre 2003 et 2011, ont été rappelés depuis la mi-février pour un défaut identifié sur le commutateur d'allumage empêchant les airbags de se déployer.

La défectuosité a été constatée lors d'une trentaine d'accidents qui ont provoqué la mort de 13 personnes, selon un décompte du constructeur.

GM a également rappelé 4 millions d'autres voitures pour différents problèmes techniques depuis le début de l'année.

PLUS:rc