DIVERTISSEMENT

La part de marché des enregistrements musicaux québécois a reculé en 2013

02/04/2014 01:30 EDT | Actualisé 02/06/2014 05:12 EDT
Jean-François Cyr

QUÉBEC - La part de marché des enregistrements musicaux québécois a diminué en 2013 comparativement à 2012, passant de 42 pour cent à 38 pour cent.

Selon une étude publiée mercredi par l'Observatoire de la culture et des communications du Québec de l'Institut de la statistique, cette baisse s'explique par une plus faible part de marché détenue par les produits québécois dans les ventes de produits numériques.

Dans l'ensemble, en 2013, il s'est vendu au Québec 8,1 millions d'albums, soit une baisse de 10 pour cent. Il s'agit du plus faible résultat observé à ce jour. Ce chiffre inclut 6,1 millions de CD - une diminution de 14 % - et 2 millions d'albums numériques, une hausse, cette fois, de 8 pour cent.

Pour la pistes numériques, la croissance annuelle se situe à 1 pour cent, comparativement à 21 pour cent en 2012.

Les produits numériques sont en hausse et représentent maintenant 35 pour cent des ventes de musique au Québec. En comparaison, elles forment plus de la moitié des ventes dans le reste du Canada et aux États-Unis.

Les albums québécois connaissent un recul de leurs ventes, estimées à 17 pour cent pour le CD et 12 pour cent pour les albums numériques.

INOLTRE SU HUFFPOST

Justin Bieber en musique!