NOUVELLES

Ukraine: les Etats-Unis envisagent d'envoyer un navire en mer Noire

01/04/2014 06:12 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Le Pentagone pourrait envoyer un navire en mer Noire et augmenter l'ampleur de manoeuvres militaires prévues cet été en Europe afin de rassurer les alliés est-européens inquiets de l'intervention russe en Crimée, a affirmé mardi un responsable américain de la Défense.

"Parmi les propositions envisagées figure l'envoi éventuel d'un autre navire américain en mer Noire", a confié ce haut responsable aux journalistes voyageant avec le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel, qui se rend à Hawaï pour une réunion de l'Asean.

Un destroyer américain, l'USS Truxtun, a croisé en mer Noire à la mi-mars pour des exercices avec les marines bulgare et roumaine mais a depuis quitté la zone.

Les stratèges militaires américains envisagent également de donner plus d'ampleur à des manoeuvres militaires prévues cet été en Europe avec une brigade de la 1ere Division de cavalerie, selon ce responsable.

Une délégation d'officiers de l'armée de Terre doit se rendre "prochainement" en Europe pour en discuter avec les pays partenaires, a-t-il ajouté sans plus de précision.

Si l'objectif américain est de conduire à une désescalade des tensions à la frontière russo-ukrainienne par la voie diplomatique, les Etats-Unis et l'Otan envisagent tout un ensemble de mesures pour rassurer les membres est-européens de l'Alliance atlantique qui se sentent menacés par les actions russes.

A la suite du rattachement de la Crimée à la Russie, les pays de l'Otan ont demandé au chef militaire de l'Alliance, le général américain Philip Breedlove, de présenter des propositions pour réaffirmer l'engagement des alliés au côté des pays membres d'Europe de l'Est.

"Nous lui avons demandé d'envisager toute une série de mesures", qui incluent notamment des manoeuvres et des entraînements conjoints, selon Chuck Hagel.

Le chef du Pentagone s'est en revanche refusé à dire si les Etats-Unis envisageaient de déployer sur une base permanente des troupes en Europe de l'Est.

"Nous continuons d'envisager différentes possibilités et options", a-t-il éludé. Quelque 67.000 militaires américains sont actuellement stationnés en Europe, pour l'essentiel en Allemagne.

Le secrétaire américain à la Défense accueille ces trois prochains jours à Hawaï ses homologues de l'Association des pays du Sud-Est asiatique (Asean), une première sur le territoire américain.

ddl/mra/gde

PLUS:hp