NOUVELLES

Processus de paix: Obama n'a pas encore tranché le cas Pollard (Maison Blanche)

01/04/2014 03:03 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Barack Obama ne s'est pas encore décidé sur le sort de l'espion Jonathan Pollard détenu aux Etats-Unis et dont la grâce pourrait permettre la prolongation des négociations israélo-palestiniennes, a annoncé mardi la Maison Blanche.

Israël réclame depuis des années la libération de M. Pollard, un ancien analyste de la Marine américaine condamné en 1987 à la prison à perpétuité pour espionnage au profit de l'Etat hébreu.

En échange d'une grâce de M. Pollard, Israël autoriserait la libération, prévue samedi mais reportée, du dernier contingent de 26 prisonnier palestiniens et pourrait accepter une prolongation des pourparlers de paix avec les Palestiniens au-delà de l'échéance du 29 avril.

La Maison Blanche a indiqué mardi qu'aucun accord n'avait été conclu avec les Israéliens, en refusant de donner davantage de détails sur les négociations en cours avec le secrétaire d'Etat John Kerry qui a rencontré mardi pour la seconde fois en 24 heures le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Le président n'a pas encore pris la décision de libérer Jonathan Pollard", a précisé le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney.

Le porte-parole n'a cependant pas écarté la possibilité que l'Israélo-américain bénéficie d'une grâce ou d'une remise de peine.

Mardi devait d'ailleurs se tenir une audience consacrée à une éventuelle libération conditionnelle de Jonathan Pollard, qui est détenu en Caroline du Nord. Mais il "a renoncé à l'audience", comme l'a annoncé à l'AFP un porte-parole du département de la Justice.

"Cela signifie qu'il n'est plus sur la liste des personnes pouvant bénéficier d'une libération conditionnelle. Il peut cependant faire une nouvelle demande", a-t-il ajouté.

col/gde/rap

PLUS:hp