NOUVELLES

Les Philippins embrassent les reliques de Jean Paul II en attente d'un miracle prient Jean Paul II

01/04/2014 10:44 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Des centaines de personnes ont fait la queue mardi à Manille pour embrasser des reliques du pape Jean Paul II, dernier souverain pontife qui sera canonisé le 27 avril prochain, dans l'espoir d'un miracle.

"Je suis heureuse. Je peux mourir maintenant que j'ai vu ces reliques", confiait à l'AFP, Gene Suarez, une institutrice à la retraite âgée de 67 ans, dans la petite chapelle de Manille où étaient exposés les souvenirs mortuaires du pape polonais.

Munis de smartphones, tablettes et d'appareils photos, les fidèles ont photographié des mèches de cheveux, un bout de tissu taché de sang, une calotte, une soutane et une partie du drap mortuaire de feu Karol Wojtyla.

Après une messe suivie par quelque 300 personnes, les fidèles ont commencé à faire la queue pour embrasser et toucher de leurs mouchoirs les reliques, dont certaines étaient protégées dans des boîtes de verres bordées de dorures.

Les reliques seront exposées pendant deux mois dans plusieurs églises et différents endroits à travers les Philippines, bénéficiant de l'enthousiasme de cet avant-poste asiatique de l'Eglise catholique à l'approche de la canonisation de Jean Paul II.

"Ce Pape était un peu comme nous, les Philippins", déclarait Lolit Legazpi, catéchiste de 42 ans.

"Son coeur était proche des enfants et il était dévoué à la Vierge Marie", a-t-elle poursuivi.

Ravi d'être dans la foule des fidèles pour "voir" le défunt pontife, Ronnie Fernandez, un ancien ouvrier du textile, raconte comment il a quitté son travail en 1988 pour fonder un groupe catholique organisant des rassemblements et processions.

Jean Paul II "m'a inspiré pour me consacrer à plein temps au service de Dieu", a-t-il déclaré.

D'autres visiteurs affirmaient prier Jean-Paul II pour les aider à résoudre leurs problèmes.

"J'espère qu'il pourra faire un miracle pour moi", révélait Gene Suarez, criblée de dettes qu'elle ne pense pas pouvoir rembourser avec sa maigre pension.

De son côté, Remy Ann Abuna, une nonne de 61 ans enseignant le langage des signes prie Jean-Paul II pour la débarrasser de son asthme et faire revenir au sein de l'Eglise ses deux frère et soeur.

"Ma soeur était très pieuse mais depuis que sa famille est plus aisée, elle ne prie plus. C'est la même chose avec mon frère", a-t-elle déploré.

Les Philippines comptent 80 millions de catholiques sur une population totale de 100 millions d'habitants, selon une estimation des responsables ecclésiastiques.

Le catholicisme est implanté depuis près de 500 ans dans le pays avec l'arrivée des Espagnols qui ont colonisé les îles philippines.

cgm/lm/ml

PLUS:hp