NOUVELLES

Le principal tabloïd d'Equateur contraint à des excuses pour une photo sexy

01/04/2014 04:05 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Le principal tabloïd d'Equateur est contraint à présenter des excuses publiques pour avoir publié une photo d'un mannequin en sous-vêtements, une image jugée discriminatoire par l'autorité de contrôle des médias, a annoncé mardi le journal.

L'autorité de contrôle de l'information et de la communication (Supercom) a sanctionné le journal Extra, le plus vendu dans le pays avec 150.000 exemplaires par jour, pour cette photo publiée dans son supplément "Lundi sexy", a déclaré à l'AFP l'éditeur du tabloïd, Juan Manuel Yepez.

"Mercredi, nous présenterons des excuses publiques à la femme en général qui a pu se sentir offensée par la photo", a déclaré M. Yepez, tout en signalant que le modèle Claudia Hurtado, de nationalité colombienne, avait donné son consentement.

Le tabloïd a déjà été mis à l'amende la semaine dernière pour avoir tardé à procéder à la demande du Supercom à la rectifications sur le titre et le contenu, jugé imprécis, d'articles relatant des faits divers.

Le responsable du journal s'est inquiété de la "fixation" de l'autorité de contrôle qui agit selon lui "non comme un juge mais de manière inquisitrice".

Le Supercom suscite une polémique en Equateur où cet organe est considéré par l'opposition comme un outil de censure, une inquiétude relayée par certaines associations internationales.

En mars dernier, elle avait sanctionné un caricaturiste de presse, l'obligeant à rectifier un dessin considéré comme injurieux par le président Rafael Correa, un dirigeant socialiste en conflit ouvert avec la presse privée.

vel/pz/bir

PLUS:hp