NOUVELLES

France : battu dimanche aux élections, un maire s'inscrit au chômage

01/04/2014 01:33 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT

Battu dimanche soir aux élections municipales par un candidat de droite, le maire socialiste de Saint-Chamond, une ville de 35.000 habitants dans le Centre-Est de la France, s'est inscrit dès le lendemain au chômage.

Les élections municipales ont été caractérisées par une déroute de la gauche au pouvoir face à la droite, qui a conquis plus d'une centaine de mairies en France.

"Je suis la parfaite illustration du fait que le statut d'élu est précaire, du moins pour ceux qui travaillent dans le secteur privé", a déclaré mardi à l'AFP Philippe Kizirian.

"En tant qu'élu je ne verse pas de cotisation chômage, donc je n'aurai pas d'indemnités liées à ma perte d'emploi", explique ce fils d'ouvrier.

Ancien plombier salarié reconverti dans le secteur médico-social, Philippe Kizirian dirigeait jusqu'en 2008 un établissement de la Croix-Rouge spécialisé dans l'accueil d'enfants polyhandicapés.

Après sa victoire inattendue à l'élection municipale de 2008, il avait dû démissionner de ce centre qui emploie 130 personnes.

Non reconduit dans ses fonctions de premier magistrat de la ville, il déclare aujourd'hui "découvrir que la politique est parfois cruelle", tout en ajoutant : "cette précarité, je l'ai choisie, et j'ai passé six années de labeur, mais aussi de bonheur".

Sa recherche d'une nouvelle activité professionnelle, pour laquelle il a un rendez-vous jeudi (la veille de l'installation du nouveau conseil municipal) avec un conseiller de Pôle Emploi, s'impose d'autant plus qu'"à Saint-Chamond les simples conseillers municipaux ne perçoivent pas d'indemnités de fonction", a-t-il dit.

DM/tm/thm/sym

PLUS:hp