POLITIQUE

Élections 2014 - Un débat sans échange... mais pas sans attaques à Saint-Jérôme

01/04/2014 12:33 EDT | Actualisé 01/06/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

Les candidats des quatre principaux partis étaient réunis à Saint-Jérôme à l'occasion d'une soirée politique, lundi soir. Une soirée qui devait se dérouler sans attaque directe et sans échange entre les candidats. Mais le candidat libéral n'a pu s'empêcher d'attaquer son rival péquiste.

Un texte de Francis Labbé Twitter Courriel

La discussion était organisée par la Corporation de développement communautaire de la Rivière-du-Nord. Il s'agissait d'une formule utilisée l'automne dernier pendant la campagne municipale, où on ne permet aucun échange direct entre les candidats, ni entre les candidats et le public.

Les candidats de la CAQ, du PLQ, de Québec Solidaire et du PQ répondaient à tour de rôle à des questions et à des mises en situation sur la santé, l'emploi et le vieillissement de la population, entre autres. Chaque intervention était minutée.

Les spectateurs sont restés sur leur appétit.

« C'était long et ennuyeux », a confié un spectateur après deux heures de discussion.  « C'est sûr que ça aurait été intéressant qu'il y ait des échanges avec le public », a ajouté une dame.

Attaque 

Malgré tout, le candidat du PLQ, Armand Dubois, a attaqué son adversaire péquiste, Pierre Karl Péladeau, même si les règles ne le permettaient pas. Armand Dubois a demandé à M. Péladeau de vendre ses actions de Québécor. Évidemment, M. Péladeau n'a pu répliquer puisque la formule de l'événement ne le permettait pas.

« On voit qu'ils sont aussi irrespectueux envers les règles du débat qu'en matière d'intégrité », a répliqué Pierre-Karl Péladeau une fois l'événement terminé.

Des absents

Il y avait d'autres personnes déçues dans la salle. Le jeune candidat d'Option Nationale, Mathieu Trottier-Kavanagh n'avait pas été invité. Il a tout de même été présenté à la foule.

« C'est sûr que c'est décevant », a commenté le candidat d'ON. « Chaque candidat de parti devrait pouvoir participer à ce genre d'événement. »

Malgré les objections, la Corporation de développement communautaire n'a pas l'intention de modifier sa formule, qui se veut orientée vers le contenu et non la partisanerie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Pierre Karl Péladeau à Saint-Jérôme