POLITIQUE
26/03/2014 08:38 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Placement dans un paradis fiscal : Couillard prié de s'expliquer

PC

Des voix s'élèvent pour demander au chef libéral Philippe Couillard de fournir des explications à la suite des révélations de Radio-Canada sur son placement de 600 000 $ dans un paradis fiscal, l'île de Jersey, pendant qu'il pratiquait la neurochirurgie en Arabie saoudite.

« Au moment même où la population du Québec fait son rapport d'impôts et alors que nous réclamons depuis plusieurs années de faire une lutte acharnée aux paradis fiscaux, il est inacceptable de voir qu'un prétendant au poste de premier ministre ait eu recours à ce stratagème », a déclaré Amir Khadir.

Le député sortant de Mercier s'attend aussi à ce que « tous les chefs de parti s'engagent à exclure tout candidat ou député qui opère des entreprises ou possède des avoirs dans un paradis fiscal ». 

Invitée de l'émission 24/60, la candidate de la CAQ Sylvie Roy a raillé la position du chef du PLQ. « Je pense que M. Couillard a manqué une bonne occasion de se poser une question d'équité, parce que seuls les plus riches peuvent se payer des paradis fiscaux. Ils ne partagent pas tout le fardeau de la société québécoise », a dit Sylvie Roy.

Toujours à l'émission, le candidat du PQ, Daniel Lebel, s'est exclamé qu'il n'en revenait pas. « Hier, on parlait de transparence, on parlait de patrimoine, on parlait de REER, on parlait d'hypothèque qu'on voulait étendre sur la place publique et aujourd'hui on apprend que M. Couillard avait 600 000 $, c'est ce qu'il déclare, dans les paradis fiscaux. Moi, je n'en reviens pas de ça. » 

La candidate libérale Christine Saint-Pierre, qui participait aussi à l'émission, s'est portée à la défense de son chef, en rappelant que Philippe Couillard n'a rien fait d'illégal.

« On parle de quelque chose qui s'est passé il y a 20 ans. Lorsqu'il est revenu au pays, il a rapatrié cet argent. Il a fait une déclaration volontaire, il a payé les impôts sur les intérêts de l'argent », a déclaré Christine Saint-Pierre, ajoutant que les fiducies familiales constituent aussi une manière de ne pas payer d'impôt.

.

INOLTRE SU HUFFPOST

La campagne électorale en citations
La campagne électorale en images