POLITIQUE
26/03/2014 02:19 EDT | Actualisé 26/05/2014 05:12 EDT

Lise Thibault plaide non coupable au début de son procès

PC

La poursuite a déposé mercredi l'acte d'accusation en vue du procès criminel de l'ex-lieutenante-gouverneure Lise Thibault, qui s'amorcera dans deux semaines.

La femme qui aura 75 ans la semaine prochaine est accusée de fraude et d'abus de confiance, notamment.

L'avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, a enregistré une dénégation de culpabilité pour sa cliente. Me Labelle a aussi présenté une requête pour obtenir un rapport comptable commandé par le gouvernement dans le cadre de la poursuite civile contre Lise Thibault.

Le document doit aider le gouvernement à récupérer des sommes d'argent dans le cadre du procès civil, dont la date n'est pas encore fixée. Le rapport n'a pas été utilisé pour entreprendre les poursuites au criminel.

L'avocat de Lise Thibault plaide que ce document pourrait permettre à Lise Thibault d'obtenir une défense pleine et entière. 

« Si ce rapport-là a servi de base à une poursuite civile, et qu'ils ne veulent pas nous le remettre, c'est peut-être qu'il y a du matériel dans ça qui est favorable à Mme Thibault et on voudrait le savoir avant que le procès commence », fait valoir Me Labelle.

Le juge Carol St-Cyr doit décider si cette requête est recevable.

« Une zone de turbulence » pour Mme Thibault

Lise Thibault était présente au palais de justice mercredi, mais elle a quitté rapidement la salle d'audience. Son avocat souligne que toute cette affaire représente une expérience particulièrement éprouvante pour sa cliente. 

« Se retrouver dans un palais de justice, dans une affaire criminelle, dans une salle de cours, pour le commun des mortels, c'est une expérience très éprouvante. Ajoutez à ça qu'elle a 75 ans, l'opprobre publique, la publicité entourant tout ça, c'est un dur moment. C'est une zone de turbulence très forte », dit-il.

La cause reprend jeudi avec une autre demande de l'avocat de la défense qui veut obtenir des éclaircissements sur les accusations portées. Me Labelle souhaite que l'avocat de la Couronne, Me Marcel Guimont, précise les transactions sur lesquelles porte la poursuite.

Par ailleurs, puisque l'immunité royale a été invoquée en vain par l'avocat pour casser la citation à procès, Me Labelle entend maintenant faire reconnaître l'immunité relative de sa cliente. Le principe sera abordé lorsque la poursuite aura déposé sa preuve.

Lise Thibault doit subir son procès criminel à compter du 7 avril. L'ouverture du procès pourrait toutefois être reportée d'une journée en raison du scrutin provincial.

INOLTRE SU HUFFPOST

LES RÉACTIONS SUR TWITTER