NOUVELLES

Wall Street tente de rebondir après deux séances dans le rouge

25/03/2014 10:09 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York tentait de rebondir à l'ouverture mardi dans un marché surveillant les indicateurs américains, notamment sur l'immobilier, et la situation en Ukraine: le Dow Jones gagnait 0,70%, et le Nasdaq 0,63%.

Vers 13H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average s'appréciait de 114,47 points, à 16.391,16 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 26,45 points à 4.252,83 points.

Le S&P 500 avançait de 0,61% (+11,33 points) à 1.868,77 points.

Comme vendredi, Wall Street avait terminé dans le rouge lundi, minée par des chiffres en demi-teinte sur l'économie mondiale et un accès de faiblesse du secteur des biotechnologies: le Dow Jones avait cédé 0,16% à 16.276,69 points et le Nasdaq 1,18% à 4.226,38 points.

Les investisseurs portent ce mardi une attention particulière au secteur de l'immobilier aux Etats-Unis, avec plusieurs indicateurs à l'agenda, remarquaient les analystes de Schaeffer's Research Investment: "Ces données sont publiées après la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) la semaine dernière au cours de laquelle la banque centrale a souligné que la reprise du secteur de l'immobilier en janvier +restait lente+".

Selon l'enquête Case-Shiller publiée mardi avant l'ouverture par Standard & Poor's, les prix des logements aux Etats-Unis ont pourtant augmenté en janvier pour le 24e mois consécutif, progressant à 0,8% par rapport à décembre.

A 14H00 GMT devaient être diffusées les données sur les ventes de logements neufs en février.

La crise en Ukraine revient par ailleurs sur le devant de la scène après la décision des dirigeants du G7 d'isoler un peu plus Moscou en ne se rendant pas au sommet du G8 prévu à Sotchi (Russie) en juin.

Pour l'économiste d'IHS Global Insight Lilit Gevorgyan, "la suspension temporaire de la Russie n'a pas d'impact économique immédiat mais elle affecte l'image du pays".

De plus, "même si les marchés avaient sans doute déjà intégré l'idée de la suspension de la Russie du G8, ils peinent toujours à prédire la durée et la sévérité de la crise opposant les pays occidentaux à la Russie", relevait-il.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,753% contre 2,733% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,606% contre 3,572% à la précédente clôture.

jum/sl/bdx

PLUS:hp