NOUVELLES
25/03/2014 03:41 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Wagon-citernes DOT-111: le CN s'en débarrassera graduellement

ASSOCIATED PRESS
A DOT-111 rail tanker travels through Council Bluffs, Iowa, Wednesday, Aug. 8, 2012. (AP Photo/Nati Harnik)

MONTRÉAL - Les deux principaux transporteurs ferroviaires du pays ont annoncé qu'ils se débarrasseront ou moderniseront leurs flottes de wagons-citernes DOT-111, dans le cadre de démarches pour améliorer la sécurité sur les voies ferrées.

Le Canadien National a fait savoir mardi qu'il se débarrassera petit-à-petit, au cours des quatre prochaines années, de ses 183 wagons-citernes DOT-111 utilisés pour transporter du carburant diesel pour ses locomotives.

L'entreprise montréalaise a précisé mardi son intention d'investir 7 millions $ cette année pour remplacer ses 40 wagons.

Les 143 autres citernes seront graduellement retirées des rails au fur et à mesure que les contrats de location arriveront à échéance.

Selon le président du CN, Claude Mongeau, la conception de ce wagon-citerne était «l'un des principaux problèmes systémiques» liés à la catastrophe ferroviaire de Lac-Mégantic, l'été dernier, qui a fait 47 morts.

Du côté du Canadien Pacifique, des démarches sont en cours pour moderniser les près de 200 wagons-citernes controversés actuellement utilisés.

Au dire de la compagnie de Calgary, l'horaire de ces réparations sera bientôt finalisé. Aucune estimation des coûts n'était immédiatement disponible.

L'Association of American Railroads, à laquelle appartient le CN, a récemment recommandé la mise à niveau ou le retrait pur et simple des wagons DOT-111 utilisés pour transporter des liquides inflammables, ainsi qu'une norme plus sévère pour les nouveaux wagons-citernes.

Les DOT-111 sont considérés comme le «cheval de trait» du parc nord-américain de wagons-citernes; ils représentent environ 70 pour cent de tous les wagons-citernes circulant sur les voies ferrées. Ces wagons ont une durée de vie utile allant de 30 à 40 ans.

Depuis octobre 2011, tous les nouveaux wagons-citernes respectent les nouvelles normes de sécurité, mais les délais sont importants pour se procurer ces nouveaux engins, puisque le nombre de fabricants nord-américains est limité.

Un rapport commandé par le gouvernement révèle qu'environ 228 000 wagons-citernes DOT-111 sont circulent sur les rails du continent, et que 92 000 d'entre eux servent à transporter des liquides inflammables.

Près de 26 000 unités des wagons plus sécuritaires sont déjà en service, et ce nombre devrait passer à 52 500 l'an prochain.

Moderniser un ancien wagon-citerne coûte près de 70 000 $, tandis que le modèle neuf s'écoule à plus de 100 000 $.

Au CN, on ajoute que d'autres étapes de son plan pour augmenter la sécurité ferroviaire visent à éviter les accidents et à améliorer les capacités d'intervention en cas d'urgence, en partageant des informations utiles avec les municipalités riveraines.

Le transporteur ferroviaire prévoit se munir d'équipement de surveillance additionnel pour accroître la détection rapide des problèmes à bord des wagons.

Les activités canadiennes du CN respectent désormais plusieurs politiques américaines en matière de sécurité, y compris pour l'inspection des voies et la limitation de la vitesse des trains de marchandises transportant ne serait-ce qu'un wagon chargé de produits aux vapeurs toxiques, ou 20 wagons contenant n'importe quel produit dangereux.

Au CN, on affirme également «revitaliser» les programmes de formation, en plus d'annoncer l'ouverture, pour 2014, de nouvelles installations de formation à Winnipeg et Chicago.

Selon l'industrie ferroviaire, il n'y a eu que 500 convois de pétrole brut expédiés par rail au Canada en 2009, tandis que ce nombre a bondi à 160 000 en 2013. Aux États-Unis, le total est passé de 10 800 convois en 2009 à 400 000 en 2013.

INOLTRE SU HUFFPOST

Quelques déraillements au Canada en 2013