NOUVELLES

Soudan du Sud: Washington porte son aide humanitaire à 411 millions de dollars

25/03/2014 10:12 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Les Etats-Unis, parrains de l'indépendance du Soudan du Sud, ont annoncé mardi avoir porté leur aide humanitaire pour ce pays en guerre à 411 millions de dollars sur deux ans, une assistance destinée essentiellement aux agences de l'ONU.

Washington a ajouté 83 millions de dollars d'assistance humanitaire "pour la population sud-soudanaise touchée par les récentes violences", un conflit armé déchirant ce pays depuis le 15 décembre dernier, selon un communiqué du département d'Etat.

Le gouvernement américain a ainsi débloqué "près de 411 millions de dollars pour les années budgétaires 2013 et 2014 pour venir en aide aux victimes du conflit au Soudan du Sud, tant les personnes déplacées dans le pays que les Sud-Soudanais qui ont fui dans les pays voisins".

Cette nouvelle enveloppe est destinée aux agences des Nations unies telles que le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Unicef et le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) ainsi qu'à des ONG. D'après Washington et l'ONU, 250.000 personnes se sont réfugiées en Ouganda, Ethiopie, Kenya ou Soudan et plus de 700.000 ont été contraintes de se déplacer à l'intérieur du Soudan du Sud.

Mardi, un deuxième cycle de pourparlers entre les belligérants de ce conflit a repris à Addis Abeba, la médiation de pays d'Afrique de l'Est exhortant les deux parties à ranimer un cessez-le-feu signé le 23 janvier mais moribond.

Les combats, qui ont éclaté le 15 décembre au sein de l'armée sud-soudanaise entre troupes loyales au président Salva Kiir et soldats fidèles à l'ancien vice-président Riek Machar avant de se propager, ont fait plusieurs milliers de morts et chassé près d'un million de Sud-Soudanais de chez eux.

Les combats se sont accompagnés de massacres ethniques, la rivalité politique entre MM. Kiir et Machar se doublant d'antagonismes entre peuples Dinka et Nuer, dont sont respectivement issus les deux hommes, en partie hérités de la longue guerre civile contre Khartoum qui a abouti à l'indépendance du Soudan du Sud en juillet 2011.

Les Etats-Unis, pays qui a le plus oeuvré à la naissance du Soudan du Sud, ont multiplié ces deux derniers mois les pressions sur les belligérants pour éviter un éclatement de cette jeune nation. Washington est impliqué depuis des années pour la cause du Soudan du Sud, du soutien à la rébellion soudanaise indépendantiste sudiste de John Garang (mort en 2005) à l'indépendance. Selon des analystes, les Américains ont pour ce pays des intérêts tant humanitaires que stratégiques.

nr/gde

PLUS:hp