NOUVELLES

Soir de première pour Deslauriers

25/03/2014 02:29 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Quand Nicolas Deslauriers s'est amené au Centre Bell pour l'entraînement matinal des Sabres de Buffalo mardi matin, c'était la première fois qu'il y retournait depuis un jour bien spécial.

Un texte de Guillaume Lefrançois Twitter Courriel

C'est en effet dans ce même édifice qu'il avait été repêché en juin 2009. Voilà que l'athlète de 23 ans disputera le tout premier match de sa carrière devant le public montréalais, à l'occasion du duel entre les Sabres (20-43-8) et le Canadien (40-26-7).

« J'ai été repêché ici, je venais parfois voir jouer le Canadien, mais je n'avais jamais été sur la patinoire. Ma famille sera proche, c'est excitant, mais c'est une distraction, je ne dois pas y penser », a commenté Deslauriers.

Deux changements majeurs

Il s'agira d'un 10e match dans la Ligue nationale pour ce joueur repêché au 3e tour (84e au total) par les Kings de Los Angeles en 2009.

Et s'il a fini par réaliser son rêve d'atteindre les grandes ligues, c'est grâce à deux changements survenus dans les six derniers mois. D'abord en septembre dernier, au camp des Monarchs de Manchester, le club-école des Kings, on l'a converti en attaquant.

« Nous étions 10 défenseurs, mais seulement 2 trios d'attaquants, raconte-t-il. Le coach m'a dit que ma place était assurée à la défense, et que ça ne donnait rien de me prouver à la défense, donc il voulait m'essayer à l'avant. J'ai joué deux matchs hors-concours. À mon premier match, j'ai marqué quatre buts! »

Blanchi lors des quatre premiers matchs (et non pas des 10 premiers, comme il croyait se souvenir), Deslauriers a ensuite pris son envol avec 18 buts et 21 passes à ses 56 matchs suivants.

C'était assez pour convaincre les Sabres de s'intéresser à lui. Le 5 mars dernier, à la date limite des transactions, Deslauriers est donc passé de l'organisation des Kings à celle des Sabres en compagnie de Hudson Fasching, contre le défenseur Brayden McNabb, un espoir et deux choix de deuxième tour au repêchage.

« Ça a changé les plans, rappelle l'ancien des Huskies de Rouyn-Noranda et des Olympiques de Gatineau. Tu pars des Kings, qui ont la chance de gagner la coupe chaque année, à un club qui est dernier et qui a plusieurs blessés. Je ne pensais pas jouer, je pensais au mieux participer à quelques entraînements. Et là, je vais jouer mon 10e match. C'est un honneur. Il n'y a pas de meilleure ligue. »

Deslauriers est toujours en quête de son premier point dans la LNH. Le scénario de rêve serait-il un premier but au Centre Bell?

« Oui, mettons! C'est passé proche quelques fois dans mes premiers matchs, mais les gardiens sont tellement meilleurs ici. Dans la Ligue américaine, il y avait une petite chance et ça passait entre les jambes. Mais ici, les gardiens sont les meilleurs. »

Ironiquement, il tenait ces propos pendant qu'à l'autre bout du vestiaire, les gardiens des Sabres Matt Hackett et Nathan Lieuwen - deux gardiens de la Ligue américaine rappelés en raison des blessures - retiraient leur équipement.

PLUS:rc