NOUVELLES

Santé Canada écarte le virus Ebola

25/03/2014 07:53 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Les autorités canadiennes affirment qu'il n'y a aucun cas confirmé du virus Ebola au pays. Santé Canada a écarté, mardi, les virus Ebola, Lassa, Marburg ou Crimée-Congo pour expliquer la maladie d'un homme suspecté d'avoir contracté le virus lors d'une visite en Afrique de l'Ouest.

La porte-parole du ministère de la Santé du Canada, Cailin Rodgers, a confirmé que les résultats des tests microbiologiques effectués au laboratoire national de Winnipeg étaient négatifs.

Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) en avait fait l'annonce plus tôt dans la journée sur son compte Twitter. 

Le patient, qui avait séjourné dernièrement au Liberia, a été examiné lundi pour un possible cas de fièvre hémorragique virale, avait confirmé la médecin en chef adjointe de la Saskatchewan, Denise Werker, lors d'un point de presse lundi à Regina.

Le patient canadien est toujours gravement malade et il est maintenu en isolement.

Les responsables de la santé publique estiment toutefois que le risque de contamination de la population est faible.

L'Agence de la santé publique du Canada a par ailleurs émis une série de recommandations à l'intention des voyageurs, dont celle d'éviter le contact direct avec le sang ou les liquides corporels de personnes atteintes de la fièvre hémorragique Ebola ou d'une maladie inconnue.

La fièvre hémorragique

La fièvre hémorragique virale est un nom générique pour un certain nombre de maladies plutôt exotiques de l'Afrique. Cette fièvre foudroyante se transmet entre les humains par le contact avec le sang, les sécrétions ou les organes des malades. Aucun vaccin ni traitement n'existe pour combattre la maladie.

Des cas en Afrique

La fièvre hémorragique, provoquée notamment par le virus Ebola, a été signalée au Liberia après avoir tué une soixantaine de personnes en Guinée depuis janvier dernier. Selon l'OMS, la Guinée a enregistré, du mois de janvier au 23 mars, un nombre total de 87 cas suspects de fièvre hémorragique virale, dont 61 se sont soldés par un décès.

Quant au Liberia, il aurait enregistré six cas suspects, dont cinq se sont avérés mortels.

PLUS:rc