NOUVELLES

La mère d'un enfant transgenre veut enlever le genre des actes de naissance

25/03/2014 09:13 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

La mère d'un enfant transgenre demande au gouvernement de la Saskatchewan d'enlever toute référence au sexe d'une personne dans son acte de naissance.

Fran Forsberg a déposé une plainte auprès de la Commission des droits de la personne de la Saskatchewan au nom de son enfant de 6 ans, Renn, après que l'Agence de l'état civil de la province eut refusé de changer la désignation « masculin » pour la désignation « féminin » dans l'acte de naissance.

Renn est née avec un appareil génital mâle, mais s'identifie au genre féminin depuis qu'elle a trois ans. Selon la Société canadienne de pédiatrie, les enfants établissent leur identité sexuelle entre l'âge de 18 et 30 mois

Quand Mme Forsberg a voulu faire modifier l'acte de naissance, elle a déposé des évaluations faites par un médecin et par un psychologue qui confirment que Renn s'identifie comme étant une fille. Toutefois, l'Agence n'a pas bronché.

La mère a appris qu'en Saskatchewan, un résident peut seulement changer la désignation de son genre après avoir subi une opération de changement de sexe. En Ontario, une telle exigence a été déclarée discriminatoire par le tribunal des droits de la personne de cette province en 2012.

Mme Forsberd a décidé de s'exprimer publiquement au sujet de sa démarche, car le silence accroît la stigmatisation et la discrimination, selon elle. « Je veux que les gens comprennent que mes enfants n'ont pas de problèmes avec leurs identités sexuelles; c'est la société qui en a un », clame celle dont le fils aîné de 9 ans, Tana, n'est pas transgenre, mais aime parfois porter des perruques et des costumes à l'église, en plus d'avoir aussi participé à un concours de drag queen.

Retirer le genre des passeports

Si les actes de naissance sont de compétences provinciales, une avocate de Vancouver tente aussi de faire disparaître les mentions "H" et "F" des passeports, lesquels relèvent du fédéral.

L'avocate Barbara Findlay a lancé une action en justice pour faire retirer ces mentions des passeports. Elle argue que contrairement aux photos et aux autres informations biométriques, le genre ajoute peu d'informations.

« Depuis 2011, l'Australie permet d'inscrire un X à "genre" dans ses passeports. La Nouvelle-Zélande a fait pareille et depuis 2013, une nouvelle loi en Allemagne permet aux parents d'enfants transgenres de laisser la case "genre" vide, dans leurs actes de naissance.

PLUS:rc