NOUVELLES

Inde : Toyota embauche 1.000 intérimaires pour redémarrer sa production

25/03/2014 05:38 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Toyota a embauché 1.000 intérimaires pour relancer sa production dans ses deux usines du sud de l'Inde après le refus lundi de ses salariés de reprendre le travail à la suite de huit jours de fermeture.

Les salariés du groupe japonais des deux usines situées près de Bangalore sont en conflit avec la direction sur les salaires depuis 10 mois. Ils ont refusé de reprendre le travail lundi après que la direction eut levé la fermeture du site, estimant que le code de conduite que veut leur faire signer Toyota est contraire à leurs droits.

"Etant donné que les salariés n'ont pas repris leur poste (..), nous faisons appel à 1.000 intérimaires pour relancer la production", a dit sous couvert d'anonymat un responsable de Toyota à l'AFP.

Toyota Kirloskar Motor Private Ltd, filiale de Toyota en Inde, a confirmé dans un communiqué l'embauche d'intérimaires pour la reprise de la production.

L'entreprise a aussi recours à 2.000 apprentis et à des cadres pour relancer les chaines de fabrication.

Le premier constructeur mondial avait suspendu sa production de véhicules en Inde lundi 17 mars dans ses usines d'assemblage après que des négociations pour conclure un accord salarial avaient échoué. Ces deux usines, les deux seules exploitées par Toyota en Inde, situées dans l'État du Karnataka (sud-ouest), emploient 6.400 personnes.

Le constructeur automobile et les représentants syndicaux tentent depuis près de 10 mois de négocier un cahier de revendications, avec les autorités locales qui interviennent en tant que médiateur.

Le syndicat des travailleurs de Toyota Korloskar Motor a demandé une augmentation de salaire d'au moins 4.000 roupies (65 dollars) alors que le constructeur automobile ne propose que 3.050 roupies (50 dollars), mettant en avant les conditions difficiles de ventes d'automobiles en Inde.

Les deux usines concernées produisent 310.000 voitures par an, dont les célèbres véhicules de moyenne gamme Corolla Altis et Camry ainsi que la Prius hybride, essentiellement pour le marché intérieur.

Un autre constructeur japonais actif en Inde, Suzuki, qui y détient la première place via sa filiale Maruti Suzuki, avait vu ses opérations perturbées en Inde en 2012 en raison d'une émeute dans l'usine de Manesar (région de New Delhi), à la suite d'un différend entre un ouvrier et un contremaître.

str-pmc/ef/ros

PLUS:hp