INTERNATIONAL

L'épidémie d'Ebola a fait 59 morts en Guinée

25/03/2014 09:50 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT
AP
REPEATED FOR IMPROVED TONAL QUALITY- A medical worker from the U.S. Centers for Disease Control and Prevention, researchers who are working on the Ebola outbreak in Uganda, works at their laboratory in Entebbe 42kms (29 miles) from the capital Kampala Thursday Aug. 2, 2012. The latest Ebola outbreak in Uganda has dimmed hopes of a successful year for the country's growing tourism industry, government officials and tour operators said as tourists began to cancel trips amid rising cases of the deadly disease in the East African country. However the CDC team leader in Uganda says there is no cause of alarm since the disease is now under control. (AP Photo/Stephen Wandera)

CONAKRY, Guinée - Des travailleurs de la santé vêtus de combinaisons protectrices ont mis sur pied des centres d'isolement dans un coin reculé de l'Afrique de l'Ouest, où le terrifiant virus d'Ebola a maintenant fait 59 morts.

L'organisation humanitaire Médecins Sans Frontières dit tenter de circonscrire l'épidémie en ouvrant deux centres de ce genre dans le sud de la Guinée.

Le groupe a aussi annoncé l'envoi d'équipes mobiles dans la campagne avoisinante, mardi, pour tenter de repérer de nouvelles victimes.

Il s'agit de la première épidémie d'Ebola en Guinée en 20 ans, et les pays voisins sont en état d'alerte.

Au Liberia, les responsables font enquête sur cinq morts suspectes et possiblement liées à l'épidémie guinéenne. Le virus d'Ebola provoque des hémorragies abondantes qui entraînent fréquemment la mort du patient.

Par ailleurs, les autorités canadiennes ont fait savoir mardi qu'un touriste qui a visité l'ouest de l'Afrique n'est pas rentré au pays porteur du virus d'Ebola. Une porte-parole du ministère fédéral de la Santé a indiqué que l'homme demeure en isolement dans un hôpital de la Saskatchewan, en raison de symptômes associés à une fièvre hémorragique.

INOLTRE SU HUFFPOST

La structure incroyable des virus