NOUVELLES

Norvège: les dortoirs militaires mixtes jugulent le harcèlement sexuel (étude)

24/03/2014 11:08 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Les dortoirs mixtes hommes-femmes contribuent à juguler le harcèlement sexuel au sein de l'armée norvégienne, selon une récente étude qui met à mal les idées préconçues.

"Nous avons été très surpris. Nous pensions a priori que ces chambres mixtes encourageraient le harcèlement ou en tout cas ne le réduiraient pas", a déclaré lundi à l'AFP Ulla-Britt Lilleaas, une des deux auteurs du rapport "L'armée: l'avant-garde, l'arrière-garde et le champ de bataille de l'égalité des sexes".

Sans fournir de données statistiques, les deux chercheurs se sont appuyés sur une série d'entretiens avec 20 soldats, 10 femmes et 10 hommes, et avec les cadres d'une garnison de l'armée de terre où les dortoirs sont mixtes.

Leur recherche a mis en lumière un seul cas grave de harcèlement alors que ce fléau s'est avéré beaucoup plus répandu dans une autre unité, appartenant quant à elle à la Marine, où les chambres étaient séparées.

Dans un dortoir mixte, "les soldats sont davantage des camarades, des amis, presque des frères et soeurs. Il n'y pas ce clivage +nous+/+elles+", a expliqué Mme Lilleaas.

Suivant un phénomène de "dégenrisation", "les stéréotypes s'estompent: les garçons mettent un bémol à l'humour traditionnel qui se fait aux dépens des femmes, des étrangers ou des homosexuels; et les filles badinent et bavardent moins", a-t-elle ajouté.

Les conditions sont alors réunies pour une véritable camaraderie entre frères et soeurs d'armes.

"Il n'y a pas de genres à l'armée", a déclaré une soldate citée par Kilden, un centre d'information sur les questions d'égalité des sexes. "Nous sommes tous en vert".

"Ici, il faut être une équipe et vous devez donc vivre ensemble pour vous faire confiance mutuellement", a dit une autre.

Selon Mme Lilleaas, les dortoirs unisexes ne sont pas la seule explication à cette diminution du harcèlement: s'y ajoutent des différences de culture entre armée de terre et marine, et de leadership.

L'an dernier, la Norvège a décidé d'étendre le service militaire obligatoire aux femmes, probablement à compter de 2015.

Cette mesure a été adoptée au nom de l'égalité des sexes et pour diversifier les compétences au sein de l'armée, et non pas par manque de conscrits: seuls 8.000 à 10.000 Norvégiens sont effectivement appelés sous les drapeaux chaque année, sur les 60.000 hommes en âge de l'être.

Les Norvégiennes peuvent déjà faire leur service sur une base volontaire et représentent aujourd'hui environ 10% des conscrits, un chiffre que les autorités veulent porter à 20% d'ici à 2020.

phy/amp/fw

PLUS:hp