NOUVELLES

« Il va y avoir des journées de grève cet été », dit Jean Gagnon

24/03/2014 02:51 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Se disant exaspérés par la lenteur des négociations avec la Ville de Québec pour le renouvellement de leur convention collective, les cols blancs disent qu'ils prendront les grands moyens pour se faire entendre au cours des prochains mois, notamment en recourant à la grève.

Après avoir annoncé un boycottage des entreprises qui ont appuyé le maire Labeaume pendant la dernière campagne électorale municipale, le président du Syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec (SFMQ), Jean Gagnon, a fait savoir lundi que les cols blancs déclencheront plusieurs journées de grève pendant la saison estivale.

« On est rendu là [...] On va parler moins et on va agir plus », a-t-il lancé.

« Ça fait 39 mois qu'on n'a pas de convention collective [...] Si la Ville négociait de bonne foi, on ne serait pas rendu à 39 mois sans convention et on ne serait pas forcés aujourd'hui d'annoncer qu'on va faire des moyens de pression concernant certaines entreprises et qu'on va faire également des journées cet été, parce que je vous l'annonce : il va y avoir des journées de grève cet été », a insisté le président du SFMQ.

Jean Gagnon, dont le syndicat a quitté la table de négociations en janvier dernier, dit ne plus avoir d'espoir que le renouvellement de la convention collective des cols blancs se règle dans un avenir rapproché.

Il reproche également au maire Labeaume d'avoir fait des offres « ridicules » aux cols blancs.

« On est tanné [...] On n'a même pas d'espérance, on ne sait même pas quand est-ce que ça risque de se régler. Il dit : "Revenez à la table", puis on nous présente des offres qui sont complètement ridicules », lance Jean Gagnon.

Ce dernier affirme qu'en raison des journées de grève, il y aura certainement des répercussions pour les citoyens. 

PLUS:rc