NOUVELLES

Les Tatars de Crimée veulent tenir leur propre référendum

24/03/2014 09:44 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Les Tatars de Crimée, majoritairement opposés au rattachement de la région à la Russie, comptent tenir le samedi 29 mars un référendum pour définir leur position suite aux derniers événements, a annoncé lundi à Kiev leur leader Moustafa Djemilev.

"Nous avons prévu de tenir le 29 mars notre congrès national à Simféropol. Une des questions débattues sera l'autodétermination du peuple tatar. Le 16 mars nous n'avons pas participé au référendum (sur le rattachement de la Crimée à la Russie) et maintenant nous voulons organiser notre référendum à nous", a dit M.Djemilev devant la presse, selon Interfax.

Les questions du référendum n'ont pas encore été rédigées. L'appartenance territoriale de la Crimée ne sera pas abordée, mais plutôt "les formes de coexistence", a encore ajouté le leader tatar.

Il a indiqué que des fonctionnaires étaient actuellement limogés en Crimée et ne devaient être réembauchés que s'ils prenaient la citoyenneté russe.

Laissant entendre que le choix n'était pas facile, il a évoqué également la promesse des nouvelles autorités de garantir aux Tatars un quota de 20 dans tous les organes du pouvoir et l'octroi à la langue tatare du même statut qu'au russe, ainsi que des mesures d'aide au retour des Tatars qui se trouvent encore dans les régions où leur communauté avait été déportée sous Staline.

Il a indiqué que la décision des Tatars dépendrait de l'attitude des autorités ukrainiennes, de leur capacité de défendre ceux qui resteront en Crimée.

"Nous allons consulter nos actions avec nos autorités (ukrainiennes), a-t-il dit. Mais si les autorités nous abandonnent..."

Enfin, M. Djemilev a indiqué qu'environ 5.000 Tatars ont quitté la Crimée ces derniers jours, le plus souvent pour les régions de l'ouest de l'Ukraine. Leur communauté en Crimée est estimée à près de 300.000 personnes.

via/fw

PLUS:hp