NOUVELLES

Les foyers japonais n'ont jamais accumulé autant d'actifs financiers

24/03/2014 09:44 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

Le montant cumulé des actions, soldes bancaires et autres actifs financiers des foyers japonais a atteint un nouveau montant record fin 2013, a annoncé mardi la banque centrale du Japon (BoJ).

Selon les détails communiqués par l'institut d'émission, les actifs financiers des foyers nippons ont augmenté de 6% au 4e trimestre 2013 sur un an pour monter à 1.645.000 milliards de yens (11.667 milliards d'euros), dont un peu plus de la moitié en liquide et le reste en titres divers (actions, obligations, assurances, etc.).

Les Japonais sont connus comme ayant un rapport particulier à l'argent, avec d'un côté une envie d'épargner sans risque, par précaution pour l'avenir, et de l'autre une propension à la dépense d'apparence, pour l'achat de produits marqueurs de statut, fussent-ils chers.

"Bien qu'ait été souvent dit ces dernières années que les Japonais épargnaient moins qu'avant pour investir davantage dans d'autres actifs plus risqués, cette tendance ne saute pas aux yeux dans les chiffres", souligne dans un rapport d'activité la Poste japonaise, qui gère à peu près un quart des dépôts des particuliers.

Comparée avec celle des foyers des Etats-Unis et d'Europe, la part de l'argent en espèce des foyers japonais dans le total de leurs actifs financiers (53%) est bien plus importante: elle n'est que de 12,5% aux Etats-Unis et de 35,4% dans la zone euro, selon un document de la BoJ publié en décembre dernier.

Les ménages japonais ont tendance à sélectionner des actifs sûrs qui ne nécessitent pas trop de connaissances préalables, tels les dépôts et l'épargne en liquide considérés comme étant des "actifs 100% sûrs".

La part des actions ne représentait encore fin 2013 que 9,4% du total des actifs détenus.

Cependant, une disparité se creuse entre les générations des années d'après-guerre, les "baby-boomers" qui ont amassé de l'argent en bénéficiant d'un environnement économique porteur durant une bonne partie de leur vie professionnelle, et les jeunes qui n'arrivent pas à épargner car tous leurs revenus sont consacrés à la vie quotidienne.

La proportion des foyers sans actifs financiers, des jeunes essentiellement, a atteint un record de 31%, quand l'épargne est concentrée chez les personnes âgées.

"La capacité d'investissement des jeunes, qui sont pourtant par nature a priori aptes à miser sur des actifs à risque, est faible, alors que le montant détenu par les personnes âgées, moins enclines à réaliser des investissements dans des actifs à risques, est grande. Par conséquent, la proportion des actifs à risque est faible dans son ensemble", explique le ministère japonais des Finances.

Les optimistes espèrent néanmoins que le fait que les foyers japonais aient accumulé plus d'argent leur donnera envie de davantage consommer en ayant confiance en l'avenir, un objectif que vise aussi la Banque du Japon avec sa politique monétaire ultra-souple.

kap/emb

PLUS:hp