NOUVELLES

Les forces armées dépêchées en renfort à Rio à 3 mois du Mondial

24/03/2014 02:12 EDT | Actualisé 24/05/2014 05:12 EDT

L'armée brésilienne va occuper des favelas situées près de l'aéroport international de Rio pour renforcer le dispositif sécuritaire dans la ville à moins de trois mois du Mondial de football et après une vague d'attaques du crime organisé contre la police.

"Le gouvernement fédéral soutient le gouvernement de Rio dans cet affrontement avec le crime organisé; les favelas du Complexo da Maré sont une question prioritaire", a déclaré lundi à Rio le ministre de la Justice Eduardo Cardozo au sujet de cet ensemble pas encore "pacifié" par la police.

Le ministre s'exprimait à l'issue d'une réunion avec le gouverneur de Rio, Sergio Cabral, et le chef de l'Etat major des Forces armées, le général José Carlos de Nardi, destinée à planifier les actions des forces de sécurité fédérales et de l'Etat de Rio après une série d'attaques ayant récemment visé policiers et Unités de police pacificatrice (UPP) qui occupent les favelas "pacifiées".

De nombreuses favelas auparavant sous le joug de narcotrafiquants ou de milices ont été occupées par la police, qui a installé depuis 2008 38 UPP dans 174 favelas.

Mais depuis janvier, huit policiers ont été tués dans des attaques attribuées au crime organisé, dont quatre membres d'UPP. Samedi, un policier a encore été tué par balle à Magalhaes Bastos, une favela de la zone ouest.

Le gouverneur de Rio a expliqué que dans le Complexo da Maré, où vivent 100.000 habitants, "il y a des armes, de la drogue, des voitures et des motos volées et des criminels qui s'y réfugient comme si c'était leur territoire".

"C'est un pas décisif dans notre politique de sécurité", a précisé le gouverneur de Rio, une des 12 villes hôtes du Mondial (12 juin-13 juillet), qui accueillera notamment la finale.

Le ministre et le gouverneur n'ont fourni aucun détail sur la quantité et le type d'effectifs déployés, les armes qu'ils utiliseront et la date d'occupation pour des raisons évidentes de stratégie, ont-ils expliqué.

Les militaires occuperont Complexo da Maré "tant que ce sera nécessaire", a souligné le ministre. Ensuite, la police de Rio doit y installer une 39ème UPP de 1.500 hommes.

"Le Brésil est totalement apte à recevoir les touristes étrangers qui viendront au Mondial", a conclu le ministre de la justice.

cdo/ag/rhl

PLUS:hp