Huffpost Canada Quebec

Élections 2014 - Le PQ est le mieux placé pour assurer l'intégrité, dit Pauline Marois (VIDÉO)

Publication: Mis à jour:
Print Article

Pauline Marois a martelé le mot « intégrité », lundi, en soutenant que le Parti québécois était le mieux placé pour appliquer les futures recommandations de la commission Charbonneau. À ce sujet, elle appelle à nouveau Philippe Couillard et les candidats libéraux à se dissocier de l'« ère Charest ».

D'emblée, la chef du PQ a évoqué les déclarations du candidat libéral Michel Matte voulant que derrière les portes closes du caucus libéral, des députés dissidents avaient exprimé le souhait qu'une commission d'enquête soit mandatée le plus rapidement possible, malgré les résistances publiques de l'ancien premier ministre Jean Charest.

Elle a demandé à son adversaire libéral, Philippe Couillard, s'il partageait cette culture du silence.

Elle a aussi rappelé que « 18 ministres de Jean Charest sont candidats à cette élection ». « Je comprends que M. Couillard n'a proposé aucune mesure en matière d'intégrité. Et il se présente avec la même équipe que M. Charest en 2012. [...] Rien n'a changé au PLQ », dit-elle.

Selon elle, les candidats libéraux devraient se dissocier de l'ancien gouvernement libéral et avoir le « courage de dire s'ils étaient pour ou contre une commission d'enquête [publique sur l'industrie de la construction] ». Elle a souligné que les libéraux, sous le gouvernement Charest, avaient voté à 11 reprises contre la tenue d'une enquête publique.

Le PQ s'était quant à lui battu « bec et ongles » pour la tenue de la commission d'enquête, dit-elle.

Mme Marois a par ailleurs annoncé l'engagement de déposer un projet de loi qui facilitera la divulgation d'actes répréhensibles dans les organismes publics tout en assurant la protection des « lanceurs d'alerte ».

La chef péquiste a rappelé que son gouvernement avait fait adopter la loi 1 sur l'intégrité en 2012 et que le ministère des Transports avait économisé 240 millions de dollars grâce aux politiques péquistes, selon la formation.

La chef du Parti québécois était à Drummondville lundi, accompagnée de ses candidats Bertrand St-Arnaud (Chambly) et Daniel Lebel (Drummond-Bois-Francs).

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La campagne électorale en images
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction