NOUVELLES

Un satellite français a détecté la présence d'objets dans la zone de recherche du Boeing (Malaisie)

23/03/2014 09:21 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

La Malaisie a annoncé dimanche avoir reçu des données satellitaires de la France ayant détecté la présence de débris flottants dans la principale zone de recherche du Boeing disparu de Malaysia Airlines, au large de l'Australie.

Selon le ministère malaisien des Transports, on voit "ce qui ressemble à des objets à proximité du couloir sud", zone possible d'une chute de l'avion dans l'océan Indien où ont actuellement lieu des recherches d'envergure, a-t-il dit dans un communiqué.

Ces "images", selon la Malaisie, ont été transmises à l'Australie qui coordonne désormais les recherches et le ministère n'a pas fourni de précisions sur la taille, le nombre ni la localisation de ces objets flottants.

Le ministère français des Affaires étrangères a toutefois indiqué qu'un satellite français avait détecté des "échos radar réalisés par un satellite", précisant qu'il n'y avait pas encore d'images de ces débris.

"Dans le cadre des recherches effectuées par la France à la suite de la disparition de l'avion de Malaysian Airlines, des échos radar réalisés par un satellite ont permis de repérer des débris flottant dans une zone de l'Océan indien située à environ 2 300 kilomètres de Perth en Australie", selon un communiqué du ministère.

"Ces éléments ont été immédiatement transmis aux autorités malaisiennes qui sont en charge de la coordination des recherches", ajoute le Quai d'Orsay, qui précise que Paris a mobilisé des moyens satellitaires supplémentaires susceptibles de permettre d'obtenir des images.

Des objets avaient déjà été détectés par satellite les 16 et 18 mars entre la pointe sud-ouest de l'Australie et l'Antarctique, une vaste zone dans laquelle se concentrent les recherches par air et par mer, à 2.000-2.500 km au sud-ouest de Perth.

"Il est encore trop tôt pour être certains, mais de toute évidence nous avons maintenant des signes très crédibles et il y a un espoir croissant (...) que nous sommes proches de savoir ce qu'il est advenu de l'avion," avait déclaré un peu plus tôt dimanche le Premier ministre australien Tony Abbott.

L'appareil qui assurait le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin s'est volatilisé peu après son décollage le samedi 8 mars avec 239 personnes à son bord, dont deux tiers de Chinois et quatre Français.

A mi-chemin entre la Malaisie et le Vietnam, l'avion a changé de cap, vers l'ouest, à l'opposé de son plan de vol, et ses systèmes de communication ont été désactivés "de manière délibérée", selon les autorités malaisiennes. L'appareil a probablement volé plusieurs heures avant d'épuiser ses réserves de carburant.

gh/sm/pt-blb/bds

PLUS:hp