NOUVELLES

La santé et l'emploi, les priorités de la communauté multiethnique de Québec

23/03/2014 12:30 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

Des représentants de la communauté multiethnique de Québec font de la santé et de l'emploi leurs principales préoccupations pendant la campagne électorale. Ils disent d'ailleurs la suivre avec beaucoup d'intérêt.

C'est le cas de Minh Tran, un restaurateur vietnamien qui vit au Québec depuis près de 40 ans. Même s'il pose un regard assez cynique sur la politique québécoise, Minh Tran se dit très préoccupé par le système de santé, où un Québécois sur quatre n'a toujours pas de médecin de famille.

« C'est très difficile pour avoir un médecin de famille », déplore-t-il.

De son côté, Victoria Hangan, une jeune femme originaire de Moldavie, estime que l'emploi devrait être la priorité numéro un des politiciens. « Trouver un emploi, c'est vraiment dur », déplore-t-elle.

La jeune femme, qui est stagiaire en comptabilité dans un café, tient à insister sur le fait qu'il est difficile pour les travailleurs étrangers de se faire reconnaître comme travailleur qualifié.

Rappelons que le taux de chômage chez les immigrants est toujours plus élevé que dans la population en général.

Habiba Benmansour, copropriétaire d'une épicerie fine, affirme quant à elle que la campagne électorale lui fait vivre des heures d'angoisse, principalement en raison de la question identitaire.

Originaire de Tunisie, Habiba Benmansour croit que l'adoption de la Charte de la laïcité pourrait nuire aux femmes voilées.

« La femme musulmane, elle essaie de s'intégrer, mais la Charte, elle essaie de l'exclure, elle essaie de la retourner à la maison », se désole-t-elle.

La menace d'une éventuelle séparation du Québec préoccupe également Habiba Benmansour, qui est établie à Québec depuis 23 ans. « Je crois à un Québec fort dans un Canada uni. »

PLUS:rc