NOUVELLES

Japon: départ de M. Abe pour une conférence sur la sécurité nucléaire et un sommet nippo-sud-coréen aux Pays-Bas

23/03/2014 01:21 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, est parti dimanche du Japon pour se rendre aux Pays-Bas où il prendra part à une conférence internationale sur la sécurité nucléaire en marge de laquelle il rencontrera la présidente sud-coréenne et participera à une réunion des dirigeants du G7 sur la situation en Ukraine.

L'avion du chef du gouvernement a décollé en début de journée de l'aéroport de Tokyo-Haneda, où le Premier ministre a exprimé sa volonté de nouer de meilleures relations avec la Corée du Sud.

"Ce sera ma première rencontre avec la présidente sud-coréenne Park Geun Hye et je veux que ce soit la première étape d'une relation nippo-sud-coréenne tournée vers le futur", a déclaré M. Abe juste avant son départ.

Ce sommet, qui aura lieu en présence du président américain Barack Obama, était souhaité depuis longtemps par Washington, qui tente de dénouer les tensions entre ses deux plus importants alliés en Asie en mauvais termes à cause d'un conflit territorial et de querelles historiques.

La brouille entre Séoul et Tokyo inquiète les Etats-Unis, qui ont fait de l'Asie le "pivot" de leur diplomatie. A la mi-février le secrétaire d'Etat John Kerry avait appelé la Corée du Sud et le Japon à améliorer leurs relations en "oubliant le passé" afin d'assurer la stabilité de la région.

Par ailleurs, outre les discussions prévues à La Haye lundi sur la sécurité nucléaire, M. Abe doit s'entretenir avec les autres dirigeants des sept pays les plus industrialisés (G7) de l'évolution de la situation en Ukraine. Selon les médias nippons, il devrait proposer une aide de 100 milliards de yens (710 millions d'euros) sous diverses formes pour ce pays en crise.

M. Abe de plus aussi prévu de se rendre la maison d'Anne Frank, une visite qui fait suite à l'arrestation récente d'un homme accusé d'avoir saccagé des centaines d'exemplaires du Journal d'Anne Frank dans des bibliothèques de Tokyo .

Sa visite sur place n'est pas directement liée à l'acte de vandalisme récent, mais M. Abe devrait y exprimer la réprobation ressentie, a-t-il précisé.

mis-kap/mpd

PLUS:hp