NOUVELLES

Grand Prix du Qatar - Marc Marquez fait mieux que se défendre

23/03/2014 06:51 EDT | Actualisé 23/05/2014 05:12 EDT

L'Espagnol Marc Marquez, qui défend son titre mondial, a commencé la saison de la plus belle des manières en remportant la première bataille des MotoGP au guidon de sa Honda d'usine, dimanche, en nocturne, lors du Grand Prix du Qatar.

"Je ne m'attendais pas à ce résultat. Je me sentais mieux physiquement hier mais il demeurait un point d'interrogation quant à la façon dont les choses allaient pouvoir se dérouler sur la longueur d'une course", a déclaré le Catalan qui signe le 33e succès de sa carrière, le 7e en catégorie reine, et prend la tête du Championnat.

Six semaines auparavant, l'Espagnol se brisait le péroné droit lors d'un entraînement en dirt track (sur un piste ovale en terre) et interrompait son programme d'essais hivernaux.

Non seulement, il n'a pas été gêné mais il s'est offert une empoignade de rêve avec le nonuple champion du monde, Valentino Rossi, qui lui semble au sommet de sa maturité et de sa forme. A 35 ans, le pilote officiel Yamaha, a retrouvé une deuxième jeunesse, abandonnant, pour 259/1000e un succès qu'il a déjà connu à trois reprises au Qatar.

Ce mano a mano, qui avait donné Rossi vainqueur l'an dernier face à un Marquez qui s'alignait pour la première fois dans une course de MotoGP, a illuminé une course qui n'a pas manqué de sel.

- Lorenzo et Bradl, même combat -

Ainsi, en tête dès le premier virage, Jorge Lorenzo, n'a pas bouclé le premier tour chutant lourdement sans trop de dommages, si ce n'est des égratignures à son orgueil.

Se plaignant de ses pneus pendant tout le week-end, contrairement à Rossi qui ne pilote pas de la même manière, Lorenzo, a demandé beaucoup à sa Yamaha M1 tentant de faire le trou dès les premiers tours, comme il en a le secret. Un écart qui aurait pu être important, au moins face à Marquez, celui-ci ayant été le seul pilote à partir en pneu dur à l'arrière, sur une piste assez froide, un pari qu'il a finalement gagné.

Une fois Lorenzo à terre, l'Allemand Stefan Bradl a pris sa place, aussi bien en tête de la course que dans le bac à graviers, quelques tours plus tard au même endroit.

Restait à Rossi et à Marquez à s'expliquer pour la victoire et à Pedrosa et Bautista à faire de même pour le podium. Avec la chute du pilote de la Honda Gresini à deux tours de la fin, Pedrosa pouvait connaitre les joies d'une troisième place sur ce circuit qu'il n'aime guère.

La sensation des essais hivernaux et des essais libres de Losail, l'Espagnol Aleix Espargaro (Yamaha FTR), plaçait finalement la première "Open" à la quatrième place du classement général après avoir donné bien du souci tout le week-end aux pilotes des motos d'usines (Factory).

En catégorie intermédiaire, Esteve Rabat (Kalex), troisième du Championnat l'an passé en Moto2, a confirmé qu'il serait bien l'homme à battre cette saison tandis qu'en Moto3, Jack Miller (Honda) a fait résonner l'hymne australien, ce qui n'avait pas dû se produire depuis les derniers succès de Casey Stoner, aujourd'hui jeune retraité.

syd/jde

PLUS:hp