NOUVELLES

RDC: un hôpital ultra-moderne inauguré 60 ans après la première pierre

22/03/2014 06:39 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Le très moderne "Hôpital du Cinquantenaire", à vocation régionale et qui se veut accessible à tous, a été inauguré samedi matin à Kinshasa, soixante ans après la pause de la première pierre, sous la colonisation belge.

Le président Joseph Kabila a inauguré cet hôpital en présence notamment de ministres, des présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat et d'ambassadeurs étrangers. Il a été construit par la société chinoise Sinohydro et géré par le groupe indien Padyiath Healthcare.

"C'est un hôpital (...) avec notamment une imagerie à résonnance magnétique, un scanner, une piscine de thérapie, plusieurs spécialités... Dans le domaine de la santé en République démocratique du Congo, il n'y a pas de comparable, il n'y a pas de pareil", a déclaré à l'AFP le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi.

Parmi les spécialités, qui seront assurées par des médecins congolais et étrangers: la gastroentérologie, la néphrologie, l'hydrothérapie, la physiothérapie, l'oncologie et la cardiologie, a énuméré le ministre, qualifiant l'établissement de "chef-d'oeuvre".

Le gouvernement congolais et la coopération RDC-Chine ont payé environ 100 millions de dollars pour construire et équiper l'hôpital, selon le ministre. Les autorités espèrent que les Congolais - et même d'autres Africains - s'y feront soigner plutôt que d'aller en Inde, en Afrique du Sud ou en Belgique.

Mais en RDC, qui regorge de richesses (minerais, forêts, eau...), deux tiers des 68 millions de Congolais vivent avec 1,25 dollar par jour. Dans les structures de santé, souvent vétustes et mal équipées, il revient aux malades d'acheter les seringues ou encore les poches de sang.

Alors "la question fondamentale est de nous assurer que tout Congolais de la RDC, que même le dernier citoyen pourra accéder aux soins" à l'"Hôpital du Cinquantenaire", a dit à l'AFP Robert Kabakela, de la société civile (associations, ONG, syndicats...).

Lors de l'inauguration, le Dr Kabange Numbi a indiqué qu'il existera un service "VIP" mais que la consultation d'un généraliste pour les simples citoyens coûtera "20.000 francs congolais" (environ 20 dollars), et qu'il faudra débourser "seulement 25.000 francs" pour voir le plus grand spécialiste.

Les coûts pourraient baisser par la suite grâce à un système de couverture médicale en préparation.

La première pierre de l'hôpital a été posée en 1954. Les travaux ont été interrompus au moment de l'Indépendance, en 1960, et ont repris, en 2009, sur demande du président Kabila. Ils ont duré près de trois ans, puis la phase d'équipement et de recrutement a commencé.

hab/hm

PLUS:hp