NOUVELLES

Crimée : assaut de véhicules blindés contre une base ukrainienne à Belbek, tirs (AFP)

22/03/2014 11:47 EDT | Actualisé 22/05/2014 05:12 EDT

Des troupes russes, appuyées par des véhicules blindés, ont pris le contrôlé samedi d'une base aérienne en Crimée en tirant en l'air avec des armes automatiques, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un véhicule blindé a forcé l'entrée de la base de Belbek, près de Sébastopol, et des hommes armés y sont entrés, bien équipés, visiblement très entraînés et en uniforme suggérant l'appartenance aux troupes d'élite.

Ils ont pointé leurs armes sur les soldats ukrainiens. Une ambulance est arrivée sur les lieux, sa sirène activée. Elle devait repartir peu après, emportant probablement un blessé, sans qu'on puisse savoir s'il s'agissait d'un soldat ukrainien ou d'un des journalistes, nombreux sur les lieux.

Un homme en tenue de camouflage et portant des lunettes de soleil a ensuite démonté la caméra qui diffusait en direct les images de l'assaut, située à l'entrée de la base.

Certains soldats ukrainiens sur place ont alors entonné l'hymne ukrainien et crié : "Gloire à l'Ukraine !"

"C'est très décevant. Tellement décevant. Je n'ai pas d'autres mots pour le dire", a lâché l'un deux à l'AFP.

Plus tôt samedi matin, la base de Belbek avait indiqué sur sa page internet avoir reçu un ultimatum des forces russes demandant aux soldats ukrainiens de déposer les armes et de se rendre, sans quoi ils seraient attaqués.

La situation s'est ensuite calmée et les hommes armés ont abaissé leurs armes, évoluant dans le calme dans la base. Ils se sont montrés hostiles envers les journalistes et ont contraint une journaliste de l'AFP à leur remettre les cartes mémoires contenant les images vidéos de l'incident. Un photographe de l'AFP a eu son appareil photo endommagé.

Les soldats ukrainiens sont restés bloqués à l'intérieur après l'assaut.

"Je ne sais ce qu'il va se passer maintenant. Je ne sais pas ce qu'ils vont faire de nous", a reconnu l'un de ces hommes.

Un porte-parole du ministère de la Défense ukrainien, Vladislav Seleznev, a indiqué que des milices pro-russes avaient pénétré dans la base, cernée par des "forces spéciales" russes. "Des informations font état d'un journaliste blessé", a-t-il ajouté.

lap-ma/gmo/via/bds

PLUS:hp