NOUVELLES

Rousseff salue "l'icône" Bellini, premier capitaine du Brésil champion du monde

21/03/2014 03:35 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

La présidente du Brésil Dilma Rousseff a salué vendredi la mémoire de "l'icône" Hilderaldo Luiz Bellini, capitaine de la première équipe du Brésil championne du monde, en 1958, décédé la veille à Sao Paulo.

"Le Brésil a perdu hier (jeudi) une icône de son football avec la mort du légendaire Bellini, capitaine de la sélection brésilienne lors de son premier titre mondial", a écrit le chef de l'Etat sur son compte Twitter.

"Bellini a conquis pour toujours une place dans le coeur de chaque Brésilien en levant à bout de bras le trophée de la Coupe de 1958, poursuit Dilma Rousseff. Le geste, répété à chacun de nos victoires dans les Coupes du monde, a fait de Bellini une icône de la force des Brésiliens pour surmonter l'adversité."

Bellini, défenseur central champion du monde en 1958 et 1962, a été le premier capitaine à faire le geste de brandir le trophée au dessus de la tête. Une statue de lui trône devant le mythique stade du Maracana à Rio de Janeiro.

Le joueur a évolué dans les clubs de Vasco de Gama, Sao Paulo FC et Atletico Paranaense, avant d'achever sa carrière à près de 40 ans.

- Pelé: 'Il m'a guidé et soutenu' -

Pelé, qui lors de l'édition suédoise de 1958 avait remporté à 17 ans seulement le premier de ses trois titres mondiaux (avant 1962 et 1970), a également rendu hommage à son aîné sur Twitter en accompagnant ses mots d'une photo où l'on voit les deux jeunes joueurs enlacés dans un vestiaire.

"Je déplore la mort de mon ex-capitaine et ami Hilderaldo Bellini, écrit le Roi. C'est une grande perte pour le football brésilien. Pendant cette Coupe de 1958, j'étais si jeune et naïf. Bellini, plus expérimenté, m'a guidé et soutenu. Je m'en souviendrai toujours."

La Confédération brésilienne (CBF) a décrété trois jours de deuil et demandé aux arbitres de faire observer une minute de silence dans ses compétitions.

"Le foot brésilien et ses supporteurs sont en deuil avec la mort de celui qui a été un grand capitaine, a commenté le président de la CBF, José Maria Marin, sur le site de l'entité. J'ai eu l'occasion de le connaître lors de son passage au Sao Paulo FC, lors duquel il a montré qu'il était, outre un excellent défenseur central, un citoyen et un professionnel exemplaire."

Le président de la Fifa, Joseph Blatter, a twitté pour sa part: "Ces joueurs nous quittent, mais ne seront jamais oubliés".

ybl/hdz/sk

PLUS:hp