NOUVELLES

La France prête à envoyer quatre avions de combat à la Pologne et aux Baltes, si l'Otan le demande

21/03/2014 10:58 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

La France va proposer aux pays Baltes et à la Pologne d'envoyer quatre avions de combat (Rafale et Mirage 2000) pour renforcer, dans le cadre de l'Otan, la surveillance aérienne au-dessus de ces pays, a-t-on affirmé vendredi dans l'entourage du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Le ministre français de la Défense, qui a débuté vendredi par l'Estonie une tournée express dans les pays Baltes et en Pologne, va s'efforcer ainsi de rassurer "Baltes et Polonais, voisins de la Russie, dans le cadre de la crise en Ukraine", a-t-on ajouté de même source, en soulignant que l'Otan assurait depuis 2004 la protection de l'espace des Baltes. "C'est une mission de +police du ciel+", a-t-on expliqué.

Jusqu'en mai, ce sont les Etats-Unis qui assurent cette mission. Avec la crise ukrainienne, ils ont porté de quatre à dix le nombre d'avions qui y sont dévolus.

Ensuite, la Pologne, membre de l'Otan, prendra la relève.

C'est dans ce contexte que Paris propose son aide. "C'est la réassurance de mise à disposition d'avions français, si l'Otan le décide et si les Polonais en ont besoin", a-t-on souligné dans l'entourage de M. Le Drian.

Paris propose également, toujours "si la demande en est faite", d'assurer "une patrouille Awacs, au départ de la France, environ deux fois par semaine", a-t-on ajouté.

Interrogé à l'issue du sommet européen de Bruxelles sur le fait de savoir si cette mise à disposition n'était pas "le signe d'une escalade militaire", le président français François Hollande a répondu : "sûrement pas de notre côté". "Il s'agit simplement d'assurer à nos amis, à nos alliés l'expression de notre solidarité et de veiller à ce que des opérations de sécurités puissent être menées. Il n'y a pas d'autres message que celui-là, c'est une preuve de coopération et de solidarité", a-t-il dit.

L'OTAN a déjà décidé de faire patrouiller des Awacs pour rassurer la Pologne et la Roumanie.

L'Awacs resterait basé en France. Les avions de l'OTAN qui assurent la "police du ciel" balte sont stationnés sur la base de Siauliai en Lituanie. Cela fait aussi partie "de la gesticulation": rassurer les voisins de la Russie et montrer aux Russes qu'on se prépare en cas de besoin, a-t-on commenté.

Après Tallinn, Jean-Yves Le Drian se rendra à Vilnius puis à Varsovie.

dch-sm-swi/rh/abk

PLUS:hp