NOUVELLES

GB: dix soldats de la guerre de 14-18, découverts en France en 2009, identifiés

21/03/2014 08:01 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Dix soldats britanniques tués pendant la Première guerre mondiale et dont les dépouilles avaient été découvertes en novembre 2009 sur un chantier d'une commune du nord de la France, ont été identifiés, a indiqué samedi le ministère britannique de la Défense.

Ces soldats du 2e bataillon du régiment de York and Lancaster, tués en octobre 1914 lors de combats avec les soldats allemands autour du château de Flandres de Beaucamps-Ligny, ont été identifiés à partir de leur ADN qui a été comparée à celles de descendants ou parents toujours vivants, a précisé le ministère.

Les restes de cinq autres soldats, découverts au même moment, n'ont pas encore été identifiés mais le ministère a précisé que le travail se poursuivait.

"Nous en avons identifié beaucoup plus que ce que nous espérions", a déclaré dans un communiqué Ian Bosson du ministère de la Défense.

"Nous pouvons encore identifier certains des biens des cinq dépouilles et nous allons lancer un appel à tous ceux qui pensent qu'il pourrait s'agir d'un membre de leur famille pour qu'ils nous contactent", a-t-il ajouté.

Parmi les 10 soldats identifiés, neuf ont des membres de leur famille qui vivent encore au Royaume-Uni. La famille du dixième, Leonard Arthur Morley, vit au Canada.

Ils vont tous être enterrés avec les honneurs militaires.

Au moment de la découverte en 2009, des effets militaires parmi lesquels des balles, des morceaux de ceinturons ou des boutons avaient été trouvés.

Ce sont d'ailleurs ces boutons, gravés aux initiales du régiment, qui avaient permis d'identifier la nationalité de ces soldats, avait indiqué Frédéric Motte, le maire de Beaucamps-Ligny, la commune de 940 habitants où ils ont été découverts.

L'un des corps avait été retrouvé avec son quart d'eau dans une main et, près de l'autre main, une pipe, selon le maire qui précisait que des pièces de monnaie, des canifs ainsi que des brosses à dents avaient également été retrouvés.

Ces soldats avaient été pris, entre le 18 et le 20 octobre 1914 dans "un échange de coups de feu extrêmement violent" avec les soldats allemands, avait-il ajouté.

mc/ih

PLUS:hp