NOUVELLES

Espagne: choc interstellaire entre "BBC" et Messi-Neymar

21/03/2014 09:50 EDT | Actualisé 21/05/2014 05:12 EDT

Alignement des astres lors du clasico du Championnat d'Espagne: les stars du Barça Lionel Messi et Neymar, qui ont rarement brillé en duo, s'apprêtent à croiser dimanche au stade Bernabeu l'orbite de la "BBC" (Benzema-Bale-Cristiano Ronaldo), trio "galactique" d'un Real rayonnant en 2014.

. Messi et Ronaldo, étoiles au zénith

Avant le choc Real-Barça dimanche soir (20h00 GMT), décisif pour le titre de Liga, Messi et Ronaldo sont en pleine lumière.

Le quadruple Ballon d'Or argentin reste sur un triplé contre Osasuna le week-end dernier (7-0), qui l'a consacré meilleur buteur de l'histoire du club catalan avec 371 buts.

Au total, "Leo" compte 17 buts en 17 matches depuis son retour de blessure début janvier et tout indique qu'il a recouvré la plénitude de ses moyens: accélérations foudroyantes, finition impeccable.

"Semaine après semaine, je me sens mieux", a commenté le petit attaquant. Suffisant pour dompter un Real invaincu depuis cinq mois et faire oublier les récents revers du Barça ?

Pas si sûr, car pendant ce temps, Cristiano Ronaldo plane au-dessus de la constellation football: le Portugais, lauréat d'un deuxième Ballon d'Or en janvier, est meilleur buteur de Liga (25 buts), meilleur buteur de C1 (13 buts) et il affiche un bilan de 41 buts en 37 matches cette saison.

Suspendu trois matches en février après un geste d'énervement, il a repris ensuite sa trajectoire ascendante en marquant lors de chacune des six dernières rencontres du Real.

. Benzema et Bale, satellites naturels

Autour de l'astre Ronaldo, les satellites Karim Benzema (15 buts) et Gareth Bale (10 buts) forment un trio offensif "galactique", avec un total de 50 buts cette saison en Liga. C'est plus que les Barcelonais Messi (18), Alexis Sanchez (17) et Pedro (14), réunis.

Surtout, les trois hommes commencent à se trouver naturellement sur le terrain.

Sur son aile gauche, le Portugais dribble, repique dans l'axe et pilonne la cage adverse. En pointe, le Français remise, décroche et ouvre des brèches. Quant au Gallois, de mieux en mieux physiquement après des débuts difficiles, ses débordements en font le deuxième meilleur passeur de Liga (11 passes).

"Il n'y a pas de secret. Ce sont de bons joueurs, ils s'entendent à merveille et ils créent les déséquilibres", a résumé le milieu Xabi Alonso sur le site internet du Real.

Mardi soir contre Schalke 04 en C1 (3-1), Ronaldo a marqué deux fois et Bale a été impliqué sur les trois buts madrilènes. Benzema, pour sa part, était ménagé après un coup à une cuisse mais il a repris l'entraînement jeudi.

. Neymar, fin de l'éclipse ?

Brillant à l'automne, Neymar s'est éteint depuis janvier avec un seul but en neuf matches.

Le Brésilien a certes été absent un mois sur blessure. Mais, comme l'a reconnu l'entraîneur Gerardo Martino, il a été aussi perturbé par "l'extrasportif", à savoir les démêlés judiciaires au sujet de son transfert.

Et son entente avec l'Argentin Messi laisse encore à désirer.

"Ils ont peu joué ensemble cette saison avec les différentes blessures de l'un ou de l'autre, a déploré Martino. Mais il n'est pas toujours garanti que le meilleur joueur du monde et un des meilleurs soient sur la même longueur d'ondes à chaque match."

Utilisé à gauche ou en pointe lorsque Messi était blessé, Neymar a été déplacé sur l'aile droite contre Manchester City en C1 (2-0, 2-1), un poste inédit qui devrait encore être le sien face au Real.

Titulaire à gauche lors de son premier clasico au Camp Nou en octobre (2-1), Neymar avait marqué et fait marquer. Se réveillera-t-il dimanche au Bernabeu ?

jed/dhe

PLUS:hp