NOUVELLES

Soutien de la France à Magadascar qui "va de l'avant"

20/03/2014 12:04 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

La France a apporté son soutien jeudi à Madagascar qui "va de l'avant", lors d'un entretien à Paris entre le président malgache Hery Rajaonarimampianina et le chef de la diplomatie française Laurent Fabius, selon des sources diplomatiques françaises.

"La France salue l'engagement du nouveau président en faveur du développement de Madagascar" et "souhaite voir le pays retrouver rapidement la place qui est la sienne sur la scène internationale" afin de renouer avec la croissance, a souligné dans une déclaration le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal.

Le président malgache et M. Fabius ont "fait le point sur la situation politique à Madagascar". Le président a été élu en décembre mais il n'a toujours pas choisi de Premier ministre. "Le président doit nommer un Premier ministre et constituer un gouvernement, on n'y est pas encore", a indiqué un diplomate pour qui si cela "tarde", le cas de figure s'est déjà produit dans d'autres pays sans que cela soit un problème majeur.

L'aide publique française au développement a aussi été évoquée, comme le système éducatif ou la coopération décentralisée. Les sanctions de l'Union africaine ont été levées et à Bruxelles "on est en train de travailler pour que les sanctions (de l'Union européenne) soient levées", a-t-on ajouté de même source.

"Il y a un processus de retour à la normale qui est une bonne chose", fait-on valoir à Paris. "C'est un pays qui compte pour nous, on va de l'avant" et "on est dans un processus qui va dans le bon sens", précise-t-on.

Le sujet des îles Eparses n'a pas été abordé, selon le Quai d'Orsay. A Washington, où il vient de se rendre, le président malgache avait indiqué à l'AFP que son pays était "en train de relancer" des négociations avec Paris afin que ces îles rattachées à la France et qui pourraient être riches en hydrocarbures soient restituées à Madagascar, son ancienne colonie. La rencontre avec Laurent Fabius visait à faire un point sur la situation politique et la relation bilatérale sans entrer à ce stade dans le détail, a expliqué une source diplomatique.

Lors de sa visite à Paris, M. Rajaonarimampianina devait rencontrer vendredi des entrepreneurs mais pas le président François Hollande. C'est une question d'agenda, a-t-on expliqué de source diplomatique française en précisant que les deux hommes se verraient dans quinze jours à l'occasion d'un sommet entre l'Union européenne et l'Afrique.

prh/nou/de

PLUS:hp