NOUVELLES

Red Bull décide de faire appel

20/03/2014 09:26 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Même seule contre tous dans la bataille, l'équipe Red Bull a décidé de faire appel et a envoyé son dossier à la FIA jeudi.

L'équipe avait jusqu'à mi-journée jeudi pour passer de l'intention à la confirmation. C'est fait, par l'entremise de l'Association sportive autrichienne (ASN). La FIA l'a confirmé jeudi au magazine Autosport.

Il y aura donc audience à la FIA, sans doute à Paris, à une date qui n'a pas encore été déterminée. Il faut laisser le temps aux deux parties de préparer leurs arguments. Idéalement, le dossier sera réglé avant le prochain Grand Prix pour que les classements soient mis à jour.

Si Red Bull était déboutée, la FIA pourrait choisir de lui infliger une sanction plus sévère encore.

L'équipe championne du monde a décidé d'aller de l'avant malgré les commentaires de ses rivales Ferrari, Mercedes-Benz et McLaren. Elles ont toutes choisi leur camp, celui de la FIA.

Après les commentaires de Stefano Domenicali et de Toto Wolff, voici qu'Éric Boullier a pris position dans la controverse entourant la disqualification de Daniel Ricciardo en Australie.

Le directeur de course de McLaren a révélé que toutes les équipes étaient au courant depuis janvier des problèmes des capteurs fournis par la FIA pour surveiller le débit d'essence des voitures en course.

Red Bull a choisi d'utiliser son propre débitmètre sur la voiture de l'Australien. Ricciardo a été disqualifié pour avoir dépassé le débit d'essence autorisé de manière « quasi constante », selon la FIA, pendant toute la course.

« Il est clair qu'il a été signalé assez tôt qu'il y avait un problème avec la précision des capteurs, a expliqué Éric Boullier. Pour notre part, nous travaillons en étroite collaboration avec la FIA depuis le début du mois de janvier pour nous assurer que nous comprenons bien les besoins et pour comprendre comment faire progresser le système. »

« Toutes les équipes ont été invitées à travailler ensemble, a rappelé M. Boullier. Pour finir, la FIA a pris position à Bahreïn lors du deuxième bloc des essais hivernaux à Sakhir que les capteurs de la FIA seraient l'outil de référence, et qu'ils devaient être utilisés. »

Éric Boullier n'a pas critiqué ouvertement Red Bull, mais il a rappelé que toutes les (autres) équipes avaient respecté la consigne. Peu importe leur opinion sur la précision des capteurs.

« Au bout du compte, McLaren a décidé de suivre les directives pour la course à Melbourne et pour tout le week-end, comme la plupart des équipes, a précisé le directeur de course français. Honnêtement, nous avons assez de soucis à régler, et nous faisons ce qu'il faut pour suivre les directives. Cette controverse ne concerne que Red Bull et la FIA, et nous ne voulons pas nous en mêler. »

PLUS:rc