NOUVELLES

Philippe Couillard reconnaît y être « allé un peu fort »

20/03/2014 12:31 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

À quelques heures du débat des chefs, Philippe Couillard reconnaît avoir eu cette semaine des propos « un peu forts » à l'endroit de la chef péquiste Pauline Marois.

Questionné jeudi matin par les journalistes sur les propos houleux qu'il a prononcés cette semaine à l'endroit de la chef péquiste, Philippe Couillard a concédé qu'il y « était peut-être allé un peu fort », expliquant que les attaques et insinuations des péquistes le fâchent et qu'il est humain.

Lors d'une entrevue radiophonique, le chef du PLQ avait déclaré à l'animateur que si sa rivale péquiste se lance sur le terrain des attaques personnelles au débat, « elle va y goûter elle aussi ».

M. Couillard affirmait avoir lui aussi « quatre ou cinq questions » à poser à Pauline Marois si elle l'attaque au sujet de l'éthique.

Des propos qui ont fait bondir le Parti québécois qui a associé ces déclarations à de l'intimidation.

Rejetant ces considérations, Philippe Couillard a demandé en retour aux journalistes : « Elle [Pauline Marois], quand elle fait des déclarations à mon sujet c'est quoi? Le même standard s'applique, non? »

« Nous on est là pour faire état de l'échec économique et financier du gouvernement. La solution de rechange qu'on entend proposer, on va le faire positivement et on va le faire de façon constructive », a déclaré le chef libéral.

Ajoutant qu'il n'a aucune intention de participer à un débat ponctué d'attaques « basses et mesquines », Philippe Couillard a estimé que ce n'est pas le genre de politique à laquelle les citoyens ont envie d'assister.

PLUS:rc