NOUVELLES

Kiev redoute d'autres incursions russes en Ukraine

20/03/2014 07:54 EDT | Actualisé 20/05/2014 05:12 EDT

Après avoir pris la Crimée, la Russie préparerait de nouvelles incursions militaires en territoire ukrainien, selon l'ambassadeur d'Ukraine aux Nations unies.

Lors d'une allocution prononcée jeudi devant ses collègues des Nations unies réunis à Genève pour étudier la situation des droits de la personne en Ukraine, Youri Klymenko a dit craindre que Moscou ne se contente pas d'annexer la péninsule de Crimée.

« Il y a des indications que la Russie est sur le point de lancer une intervention militaire majeure dans l'est et le sud de l'Ukraine », a déclaré le diplomate ukrainien.

Son analyse de la situation a été largement soutenue par les autres ambassadeurs présents, à l'exception, comme il fallait s'y attendre, de l'ambassadeur russe, qui a lu une déclaration qui justifie les actions prises par Moscou en Crimée jusqu'ici.

Pendant ce temps, en Crimée, la « nationalisation » des entreprises ukrainiennes de la péninsule se poursuit. Les nouvelles autorités russes de Crimée auraient également déjà commencé à délivrer des passeports russes aux citoyens de Crimée.

Le processus juridique d'annexion de la Crimée par la Russie sera effectif cette semaine, a par ailleurs assuré jeudi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

L'Ukraine quitte la CEI et impose des visas aux Russes

À Kiev, le gouvernement a répondu par l'instauration de visas pour tous les Russes qui se trouvent en sol ukrainien. L'Ukraine a également annoncé son retrait de la Communauté des États indépendants (CEI), qui regroupe 11 républiques de l'ex-URSS.

Le parlement de Kiev a adopté mercredi une résolution proposée par le président par intérim Olexandre Tourtchinov qui déclare que « l'Ukraine se battra pour la libération de la Crimée ».

Par ailleurs, la libération du contre-amiral ukrainien Serghïï Gaïdouk , détenu par les nouvelles autorités de Crimée, n'a pas semblé atténuer la tension entre Kiev et Moscou.

Le commandant de la marine ukrainienne avait été capturé et détenu par les forces russes à la suite de la prise du quartier général des forces navales ukrainiennes à Sébastopol, en Crimée.

D'autres Ukrainiens détenus par les autorités de Crimée ont également été libérés.

Renforcement des  sanctions contre Moscou

Pendant ce temps à Washington, le président Barack Obama a ouvert la voie, jeudi, à de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie, des sanctions qui pourraient perturber l'économie globale, a-t-il mis en garde. De son côté, la chancelière allemande Angela Merkel a annoncé que l'Union européenne s'apprêtait à allonger la liste des personnalités russes et ukrainiennes, visées par des interdictions de visas et le gel de leurs avoirs financiers. La chancelière a également créé un certain émoi en déclarant « qu'il n'y  a plus de G8 », faisant allusion à l'expulsion de la Russie du groupe et l'annulation du sommet du G8 qui devait se tenir à Sotchi, en Russie, en juin prochain.

PLUS:rc